Bokolo Gravelines lay-up 102010
Le Gravelinois Yannick Bokolo | AFP - PHILIPPE HUGUEN

Cholet, l'ASVEL et Gravelines débutent la lutte

Publié le , modifié le

Avant même le début de la ProA en France, et après un Euro qui a mobilisé quelques joueurs, les clubs français doivent passer par la case du tour préliminaire de l'Euroligue, hormis Nancy, champion de France en titre. Vilnius, après sa belle prestation de l'an passé, Cholet retrouve le Cibona Zagreb au 1er tour des qualifications, alors que l'ASVEL, toujours dans l'attente de l'hypothétique venue de Tony Parker, joue Gravelines, qui présente la plus grosse armada.

Le titre de vice-champion d'Europe de l'équipe de France a fait naitre un engouement et des espoirs. Malheureusement, il n'est pas évident que les clubs français perpétuent le mouvement en Euroligue. Hormis Nancy, champion de France en titre qualifié directement pour la compétition et renforcé grâce au lock-out en NBA par Nicolas Batum, les trois autres clubs français sont condamnés à franchir l'obstacle du tour préliminaire. Et ils sont en plus obligés de s'entre-tuer. Car Villeurbanne, Cholet et Gravelines ont eu la malchance de se retrouver dans la même moitié de tableau de ce tour préliminaire.

Pire encore, l'ASVEL affronte d'entrée Gravelines, mettant donc obligatoirement au tapis un représentant dès le 1er tour. Vainqueurs du Trophée des As, les Gravelinois, également demi-finaliste du championnat de France, l'équipe s'est renforcée. Le meneur international Andrew Albicy, de retour de l'Euro en argent, et Pape Sy ainsi que Xavier Silas, tous deux profitant du lock-out en NBA sont venus s'ajouter à un collectif déjà prometteur la saison dernière, de même que Ludovic Vaty, dont la présence dans la raquette devrait aider JK Edwards. Yannick Bokolo, ayant fait l'impasse sur l'Euro, aura une grosse envie de confirmer sa bonne saison passée. Déjà bien huilé, le collectif de Christian Monschau va passer un test contre l'ASVEL, qui devrait être soumis à un gros pressing défensif lors des montées de balle. 

L'ASVEL en construction, Cholet en convalescence

Toujours classé au rayon des possibilités, la venue de Tony Parker dans un club dont il est actionnaire pour jouer durant le lock-out ne fait pas encore partie des réalités. Contre Gravelines, qui est sortie vainqueur de leur opposition lors du tournoi d'Angers le week-end passé, il aurait été d'un grand secours pour mener à la victoire son équipe totalement remaniée. Hilton Armstrong, arrivé de la NBA à 27 ans pour apporter son jeu dans la raquette, Dijon Thompson, Phil Goss, Jamie Skeen sont arrivés pour se mettre sous la conduite de Pierre Vincent, le sélectionneur de l'équipe de France féminine. "A priori, on pourrait penser que Gravelines est favori dans ce match. Mais de notre côté, nous avons des arguments à faire valoir. J’espère que l’on montrera un beau visage", estime l'entraîneur sur le site internet de son club. "L’ASVEL est une équipe en construction et nous ne sommes pas encore au niveau, de l’intensité, de la qualité offensive et défensive. On a des potentiels à faire valoir, les choses que nous montrons par séquence sont de très bonne facture, avec des joueurs qui ont du talent. On est clairement outsider dans la compétition. Mais ce type de tournoi est une compétition particulière. Les favoris peuvent tomber. Arriver en outsider n’est pas une mauvaise chose." Le vainqueur de ce match n'aura accompli que la première étape d'un rude périple. Il croisera en demi-finale samedi, soit les Grecs du PAOK Salonique, soit les Turcs de Galatsaray, qui ont bâti une grosse machine, avec notamment l'arrivée de l'intérieur lituanien Dairus Songaila.

Dans l'autre match concernant une équipe française, Cholet défie le Cibona Zagreb. La saison dernière, les deux formations s'étaient déjà opposées pour deux succès choletais au cours d'une Euroligue particulièrement intéressante, finie aux portes du Top 16. Si Majda est parti en Russie, le club peut compter sur Chandler Parsons, sorti de l'université de Florida et drafté par Houston en juin dernier en 38e position. Malheureusement, il ne peut pas profiter d'un collectif tournant déjà à plein régime, en raison des nombreuses blessures. Robert Dozier, Derrick Byards, Robert Hite sont tous sur le flanc, ce qui rend les menaces offensives plus légères. Erman Kunter, l'entraîneur, doit donc parer au plus urgent et compter sur son international Fabien Causeur pour mettre ses coéquipiers dans le bon sens. L'arrivée de Dimitris Nichols, en tant que joker médical en provenance de Vichy, ne saurait faire oublier tous les absents. Et le Cibona a bien l'intention de disputer pour la 20e saison consécutive la prestigieuse compétition.

Le programme des qualifications de l'Euroligue

Jeudi 29 septembre - 1er tour:
. Groupe A à Vilnius
Match 1 (17h00) Cibona Zagreb (CRO) - Cholet (FRA)
Match 2 (19h45) Vilnius (LTU) - KK Buducnost Podgorica (MNE)
. Groupe B à Charleroi (BEL)
Match 1 (18h00) Alba Berlin (GER) - Riga (LAT)
Match 2 (20h45) Charleroi (BEL) - Donetsk (UKR)
Vendredi 30 septembre - 1er tour:
. Groupe A à Vilnius
Match 3 (17h00) PAOK Salonique (GRE) - Galatasaray (TUR)
Match 4 (19h45) Villeurbanne (FRA) - Gravelines (FRA)
. Groupe B à Charleroi (BEL)
Match 3 (18h00) BC Khimki (RUS) - Turow Zgorzelec (POL)
Match 4 (20h45) Nymburk (CZE) - Banvit BK (TUR)
Samedi 1er octobre - 2e tour (horaires à déterminer):
. Groupe A à Vilnius
Match 5: vainqueur match 1 - Vainqueur match 2
Match 6: vainqueur match 3 - Vainqueur match 4
. Groupe B à Charleroi
Match 5: vainqueur match 1 - Vainqueur match 2
Match 6: vainqueur match 3 - Vainqueur match 4
Dimanche 2 octobre - Finale (horaires à déterminer):
. Groupe A à Vilnius
Vainqueur match 5 - Vainqueur match 6
. Groupe B à Charleroi
Vainqueur match 5 - Vainqueur match 6
Les vainqueurs qualifiés pour la phase de poules