Cholet Meija VS Cibona pénétration 122010
Sammy Mejia (Cholet) | AFP - FRANK PERRY

Cholet et Roanne ne se quittent pas

Publié le , modifié le

Les Choletais ont prolongé leur victoire en Euroligue en s'imposant à domicile contre Strasbourg (88-84) pour conserver la tête de la ProA au terme de cette 11e journée, en compagnie de Roanne, vainqueur à Gravelines (80-74) dans le choc de la soirée. Paris-Levallois continue à dégringoler en perdant pour la 6e fois de suite lors de son voyage à Nancy (77-70), Hyères-Toulon gagnant à Limoges (76-71). Victoire arrachée par Chalon à Orléans (77-76).

Si la victoire de Vilnius sur Barcelone a rendu la semaine européenne de Cholet moins rutilante, remporter un deuxième succès cette semaine va certainement contribuer à à avaler la pilule. Car le chemin menant au Top 16 désormais sérieusement menacé, les Choletais se devaient de gagner lors de la venue de Strasbourg. C'est chose faite, avec la première place conservée en prime. Dominés au rebond par les Alsaciens menés par un Ricardo Greer très entreprenant (25pts, 9 rebonds, 4 passes décisives), ils ont pu compter sur l'habituel Samuel Mejia, auteur de 20pts (3/5 à 3pts), qui a été idéalement soutenu par Avdalovic (20pts, 4rbds, 3 passes) et Nelson (20pts, 3rbds, 4 passes), sans oublier les 8 rebonds de Falker et les 7 rebonds et 10 points de Robinson. Cela n'a pas empêché une fin de match tendue, malgré les dix points d'avance à deux minutes du terme du match, derrière un Steeve Essart qui a sonné la chargé avec un panier à 3pts bien distillé pour un total de 15pts (4/7 à 3pts).

A Gravelines, la venue de Roanne faisait de cette dernière rencontre de la soirée le choc. Et dans ce duel de prétendants, Pascal Braud a sorti son épingle du jeu et mis ses habits de lumière avec un 6/6 à 3pts pour 20pts en 18 minutes passées sur le parquet. Avec Diabate (16pts, 4rbds), Gordon (12pts, 3 passes), Nsonwu-Amadi (10pts, 11rbds, 6 passes) et Page (10pts, 5rbds), la Chorale a tenu jusqu'au bout face à la pression mise dans les dernières minutes par des Gravelinois menés par Woodside (25pts, 4rbds, 5 passes), soutenu par Bokolo (15pts) et Johnson (10pts). Malgré les 13 rebonds d'Issa (et 5pts), Gravelines a subi la loi de Roanne et perd du terrain sur le duo de leaders.

Pour Paris-Levallois, la chute continue. Lors du voyage à Nancy, les Parisiens ont subi leur sixième revers consécutif en s'inclinant (77-70) avec un faible 28% de réussite à 3 points, contre 40 aux Alsaciens dont la précision a été incarnée par Kenny Grant, meilleur marqueur du match avec 19pts (5/8 à longue distance), auxquels il a ajouté 5 rebonds et 5 passes décisives. Chez les Franciliens, le pauvre Jimmal Ball n'a jamais trouvé la cible derrière la ligne malgré cinq tentatives, et même s'il finit au premier rang des marqueurs de sa formation, ses 14 points (et 5 rebonds et 5 passes) sont insuffisants, comme les 13pts et 5 passes d'Albicy, ou les 11pts et 12 rebonds de Sommerville. Car en face, Tremmell (16pts, 10rbds), Samnick (7pts, 11rbds) et Akingbala (17pts) ont livré un bon match. Les Lorrains sont donc en troisième position en compagnie de Chalon, vainqueur in-extremis à Orléans (77-76) malgré" une nette domination au rebond des locaux (36 rebonds à 26). A 50% à 3pts, les hommes de Gregor Beugnot ont pu compter sur les 18pts de Haynes et les 14 de Schilb.