ProA Roanne Cholet Mejia 032011
Le Choletais Samuel Mejia devant la défense roannaise | AFP - Philippe Merle

Cholet en champion

Publié le , modifié le

Cholet a remporté le match au sommet de 21e journée en allant s'imposer vendredi à Roanne (71-64). Dominateurs aux rebonds, plus réalistes face une Chorale diminuée qui a vraiment de plus en plus de difficultés depuis quelques journées à retrouver un collectif. Dans l'autre match avancé, Villeurbanne n'a pas fait de détail face à la lanterne rouge Vichy (101-88).

Cette opposition entre le champion en titre et la Chorale, qui avait figuré en début de saison parmi les prétendants, était très attendue, d'autant que Roanne était allé s'imposer à la Meilleraie à l'aller et qu'une nouvelle victoire à la Halle Vacheresse lui aurait donné un avantage conséquent au cas où les deux équipes auraient été à égalité à la fin de la saison réglementaire. Châtié à l'aller (74-92) par des Roannais à qui tout réussissait alors, le champion en titre a montré combien la tendance s'était aujourd'hui inversée.   Encore leader à l'issue de la phase aller, Roanne perturbé par les blessures a depuis aligné quatre revers pour seulement deux succès.Dans le même temps, Cholet n'a trébuché qu'une fois, à Villeurbanne (77-89), et peut envisager sereinement une fin de saison marquée par un calendrier favorable, avec notamment les réceptions de Chalon-sur-Saône et Nancy, qui peuvent samedi, de même que Gravelines, revenir à un point.

Le moins que l'on puisse dire c'est que Roanne, en perte de vitesse depuis quelques journées, en encore diminuée par les blessures conjuguées de Dylan Page et Alex Gordon a vraiment du mal à faire le poids face aux grosses cylindrées. Avec en outre un Uche Nsonwu rapidement réduit à 3 fautes, les Roannais ont eu toutes les peines du monde à contrer une équipe de Cholet beaucoup plus performante dans son organisation collective. A la peine en première période, où son manque de cohésion est apparu évident, avec la présence dans son cinq majeur du nouveau venu l'ailier fort américain Ben McCauley, Roanne a eu quelques bonnes séquences épisodiques, mais pas assez tranchantes pour inquiéter Cholet. Les solutions en attaque, avec un Ricky Davis encore trop discret, ont fini par leur faire défaut, alors que Cholet se gavait de rebonds offensifs (14) pour autant de deuxièmes chances.

Portés par un Mejia toujours très précieux et un Falker en forme (18 pts), les joueurs des Mauges ont en effet complétement "bouffé" les Roannais aux rebonds, ce qui fut indéniablement une des clés de leur succès. Comme à Roanne, on n'était pas trop dans le coup côté offensif, avec pas mal de déchets au tirs, et des joueurs complètement en-dessous, tel Amagou (30 points la semaine dernière à Limoges, 4 seulement contre Cholet),  les champions de France ont logiquement dominé les débats et fait la course en tête. Ce nouveau succès leur permet d'aborder dans les meilleures conditions la dernière ligne droite du championnat, avec en ligne de mire une première place qui leur ouvrirait l'avantage du terrain pour les play-offs. Pour Roanne, la situation n'est certes pas encore compromise. Mais pour une équipe réputés pour sa solidité à domicile, ce troisième revers résonne comme un avertissement.

Dans l'autre match de la soirée, Villeurbanne, longtemps contesté par Vichy, est parvenu lors des dix dernières minutes à enclencher la vitesse supérieure, dans le sillage du duo Mickaël Gelabale (21 pts)/Pops Mensah-Bonsu (19 pts), pour s'imposer sur une marge confortable (101-88). Mal en point en début de saison, l'ASVEL semble avoir retrouvé de l'équilibre et de la sérénité. Il faudra sans doute compter avec elle lors des play-offs.