Noah Joakim Bulls chicago 032010
Joakim Noah | AFP/GETTY-Shamus

Chicago et Noah rebondissent

Publié le , modifié le

Les Bulls, qui restaient sur deux défaites, ont retrouvé le chemin de la victoire face à Denver (94-92). Comme d'habitude, Joakim Noah a été monstrueux au rebond (19 prises). Dans le match au sommet de la nuit, Dallas a fait plier Boston (89-87), et comme Atlanta s'est également incliné face à Orlando (93-89), c'est le Magic qui prend les commandes de la Conférence Est. Enfin, Tony Parker et les Spurs ont pris le meilleur sur Boris Diaw et les Bobcats (91-95).

Avec un peu d'imagination, les fans nostalgiques des Bulls pourraient se croire revenus à la fin des années 90 quand la franchise de l'Illinois était l'équipe la plus dominante de la NBA. Derrick Rose, par certaines de ses envolées et par sa capacité à tuer les matchs, ne rappellerait-il pas un certain Michael Jordan ? Et là, sous les paniers, Joakim Noah ne serait-il pas le clone de Denis Rodman ? Le Français, comme l'ex-intérieur tatoué des Bulls, possède en effet ce don unique de gober les rebonds. Il n'est pas le plus grand, pas le plus costaud, mais, à l'instar de celui qui était surnommé "le vers", il parvient toujours à se glisser entre les mastodontes pour s'emparer du cuir grâce à une lecture infaillible des trajectoires et des bras tentaculaires. Face aux Nuggets, le pivot français s'est goinfré : 19 prises, ajoutées à 13 points : et encore un double-double pour lui ! En face, Denver s'est démené mais les 32 points de Carmelo Anthony n'ont pas suffi. Rose, en difficulté avec son shoot pendant les trois premiers quart-temps, a terminé comme un boulet de canon pour permettre aux Bulls de l'emporter sur le fil. Comme à la grande époque...

Orlando en haut

Dans le sillage de Noah, d'autres frenchies ont brillé cette nuit. Les deux "tauliers" tricolores en NBA, Boris Diaw et Tony Parker, s'affrontaient à Charlotte et ce sont les Spurs de San Antonio qui sont sortis vainqueurs. "Bobo" n'a pas démérité (15 points, 6 rebonds) mais le collectif texan était supérieur à celui des Bobcats. "TP" (12 points, 8 passes) a tranquillement géré la manœuvre.

A l'est il y a du nouveau. Boston a cédé sa place de leader de la conférence après que les Celtics se soient inclinés à Dallas au cours d'un match au goût de play-off. Dirk Nowitzki, comme souvent, a été le grand artisan du succès des Mavericks, l'Allemand inscrivant 25 points, dont le panier de la victoire à 20 secondes de la fin du temps réglementaire. Dans le même temps, Orlando profitait à plein régime de la défaite des Celtics et, en battant les Hawks, co-leader de la Conférence Est, la franchise floridienne faisait même coup double en s'emparant de la tête du classement. Dwight Howard a été intraitable face aux Hawks : 27 points et 11 rebonds pour l'intérieur du Magic. Mais le véritable héros du match s'appelait Vince carter, qui inscrivait 5 des 7 derniers points de son équipe. Les grand joueurs ne meurent jamais.

Résultats de la nuit :
Orlando-Atlanta 93-89
Toronto-Golden State 102-109
Charlotte-San Antonio 91-95
Chicago-Denver 94-92
Memphis-Phoenix 109-99
Dallas-Boston 89-87

Julien Lamotte