Derrick Rose (Chicago Bulls)
Derrick Rose (Chicago Bulls) | Getty Image

Chicago au sprint, Oklahoma au finish

Publié le , modifié le

Chicago a entamé sa finale de Conférence Est des play-offs NBA contre Miami par une large victoire à domicile (103-82) tandis qu'à l'Ouest, Oklahoma a décroché sa place pour affronter Dallas en battant au bout du match 7 les Memphis Grizzlies (105-90).

Comme souvent en play-offs, la défense a pris le pas sur les attaques. Ça tombe bien pour Chicago, dans ce domaine, les Bulls ne craignent pas grand monde. Pas même Miami et son trio magique James-Wade-Bosh. Si le dernier nommé a tiré son épingle du jeu avec 30 points et 9 rebonds, le "King" et "D-Wade" ont été complètement étouffés par le harcèlement de Bulls survoltés. Luol Deng, notamment, s'est montré sans pitié pour LeBron James, réduit à la portion congrue avec 15 points à 5/15 aux tirs. Le bilan est à peine meilleur pour Wade, 18 points à 7/17 mais les deux all-stars sont bien loin de leurs canons habituels. En face, la franchise de l'Illinois ne s'est pas contenter de faire déjouer les Floridiens. Derrick Rose a fait honneur à son titre de MVP en inscrivant 28 points et en menant la charge des taureaux, qui ont particulièrement dominé dans la raquette (45 rebonds contre 33 au Heat) grâce aux efforts conjugués de la paire Boozer-Noah.

"On doit voir beaucoup plus loin" Joakim Noah

Et comme le banc de Miami s'est montré, comme prévu, anémique (14 points contre 28 pour les remplaçants de Chicago), c'est en toute logique que les Bulls ont pris la tête dans cette série. Et confirmé qu'ils étaient bien, pour l'instant, la bête noire du Heat après déjà trois victoires à rien en saison régulière. Chicago, dont c'est la première apparition en finale de Conférence Est depuis 1998, l'année du dernier titre du club, a construit sa victoire en fin de rencontre, dominant le Heat 46-24 dans les 19 dernières minutes de jeu. Miami menait 58-57 à mi-troisième quart temps mais les Bulls ont alors mis la machine en route et enchaîné 10 points d'affilée pour prendre l'ascendant, un passage conclu par Noah avec un contre sur Wade suivi d'un lay up. Le pivot français, intraitable en défense, ne se satisfait pas de cette première victoire, loin de là : "Nous sentons que nous pouvons rivaliser avec n'importe quelle équipe", déclarait Noah après le match. "C'est une situation très excitante mais on sait aussi que nous ne pouvons pas nous contenter de ce succès, on doit voir beaucoup plus loin. A nous de ne pas faire attention aux louanges, ni aux critiques, et de rester concentrer sur notre objectif". Le match N.2 aura lieu mercredi à Chicago. Le vainqueur de la série sera  opposé en finale NBA au vainqueur de la finale de Conférence Ouest, qui va  mettre aux prises Dallas à Oklahoma City à partir de mardi.

Durant n'est plus dans le dur

Le Thunder n'a donc pas craqué au moment de conclure cette série au couteau avec Memphis. Lors du septième et dernier match, les joueurs d'Oklahoma City s'en sont, sans surprise, remis à Kevin Durant. Malheureux lors de la précédente rencontre, l'ailier du Thunder a fait tonner la foudre en scorant 39 points. Et comme son habituel lieutenant, Russell Westbrook était lui aussi dans un grand soir (premier triple-double en carrière avec 14 points, 14 passes, 10 rebonds), Oklahoma a fini par rendre raison à l'équipe surprise de ces play-offs, tombeuse de San Antonio au premier tour et qui n'est pas passée loin de devenir la toute première franchise à atteindre la finale de la  Conférence Ouest en tant que tête de série N.8.

Julien Lamotte