Marine Johannes
Avec 20 points, 5 passes, 5 interceptions et 4 rebonds, Marine Johannès a signé sa meilleure performance dans cet Euro. | ANDREJ ISAKOVIC / AFP

Euro Féminin : portées par Johannès, les Bleues filent en finale

Publié le , modifié le

Maladroites en début de rencontre, les Bleues de Valérie Garnier ont renversé la tendance dans le sillage d’une Marine Johannès des grands soirs pour écarter la Grande-Bretagne (63-56) et accrocher une quatrième finale consécutive. Elles retrouveront en finale de l’EuroBasket les tenantes du titre espagnoles.

Un ballon qui s’écrase contre le coin de la planche. Un autre qui flirte avec le filet sans passer par le cercle. Des rebonds offensifs à foison malgré les échecs qui se succèdent. Outre l’ouverture du compteur français par la pivot de Schio Sandrine Gruda, les premières minutes tricolores de cette demi-finale de l’EuroBasket face à la Grande-Bretagne ont relevé du calvaire.

Une entame poussive

Ni les appuis de feu d’Olivia Epoupa, ni les tentatives lointaines non primées de Bria Hartley, ni le tir en tête de raquette de Sandrine Gruda, auteure de sa meilleure performance en Bleu en quarts, ne parvenaient à inverser la tendance. Méconnaissables, les Bleues enquillaient un terrible 1-12 au tir, mais gardaient les Britanniques à portée (-10).

C’est de la jeunesse, présente en nombre pour cet EuroBasket en raison des forfaits sur blessures de plusieurs cadres (Ciak, Tchatchouang, Michel), que la révolte est venue. Fauthoux (18 ans), Chartereau (20 ans), Bankolé (21 ans), Johannès (24 ans), terminaient le premier quart temps accompagnées de la capitaine des Bleues Endy Miyem (31 ans) qui faisait figure de doyenne pour revenir à 12-16.

Une Johannès de gala

Chartereau faisait une nouvelle fois parler son tir à trois points pour relancer les Bleues avant d’être rejointe par une Marine Johannès (20 points à 9/18, 5 passes, 5 interceptions, 4 rebonds) qui lançait enfin ses championnats après une première phase compliquée. Trois points, caviars sous la raquette pour ses coéquipières, défense de fer accompagnée d’interceptions et de contres, la future joueuse du New York Liberty, a fait admirer toute sa palette.

Dans son sillage, l’équipe de France a retrouvé de son allant. Miyem, longtemps discrète, profitait d’un énième cadeau de Johannès sous le cercle pour permettre aux Bleues de virer en tête rapidement dans le second quart. Les deux équipes se quittaient dos à dos à la pause (34-34). Au retour des vestiaires, Johannès poursuivait son festival, soutenue par Sandrine Gruda (11 points, 10 rebonds) pour offrir un peu d'air aux Bleues (+6). Les Britanniques ne reviendront pas. 

En s'imposant (63-56), les Bleues atteignent pour la quatrième fois consécutive la finale de l'Eurobasket. Celles qui avaient fait du titre leur objectif malgré les absences devront écarter l'Espagne, tenant du titre, dimanche (20h30) pour s'adjuger un sacre qui leur file entre les doigts depuis 2013.