france republique tchèque basket bleues euro basket
La meneuse Bria Hartley a été précieuse en fin de match pour enlever la victoire. | Ilmars ZNOTINS / AFP

Euro Féminin : les Bleues en rodage arrachent la victoire contre les Tchèques pour leur entrée en lice

Publié le , modifié le

Avec une équipe profondément remaniée et en l’absence de trois cadres, l’équipe de France de basket a pu compter sur la paire Epoupa-Hartley pour remporter une victoire poussive (74-61) contre la République tchèque à l'occasion de son entrée en lice dans l’Euro de Basket 2019.

Il aura fallu attendre le dernier quart pour voir la France tenir son rang. Si l'équipe de France, vice-championne d'Europe, a été profondément chamboulée par les forfaits sur blessure (Sarah Michel, Diandra Tchatchouang, Héléna Ciak), elle se présentait comme favorite face à la République Tchèque. A l'image de ce qu'on offert les protégées de Valérie Garnier lors des matches de préparation, cette équipe orpheline de plusieurs cadres et caractérisée par sa jeunesse (24 ans de moyenne d'âge) a bafouillé son basket avant de monter en puissance en fin de partie et de s'imposer sur le fil (74-61).

Des Bleues "stressées" 

"On est stressé. On doit trouver du rythme, être plus présente en défense", analysait la sélectionneuse de l'équipe de France, Valérie Garnier, à la pause. Jusqu'alors, des Bleues timorées aux bras incertains à la finition, étaient bousculées par des Tchèques éblouissantes de réussite. Ces dernières enchaînaient les trois points emmenées par la doublette Elhotova-Hejdova (4/8 dans l’exercice dans le premier quart). Le retour de l’intérieure et cadre tricolore Sandrine Gruda, après deux semaines d’absence à cause d’une blessure à la cuisse, n’y changeait rien. Au contraire, elle offrait un parlant 0/4 aux lancers-francs.

Epoupa-Hartley, déjà des étincelles

Si les cadres ont peu à peu sorti la tête de l'eau portant les Bleues avec elles, les coéquipières de Marine Johannès doivent en grande partie leur salut à leurs deux feux-follets : Olivia Epoupa et Bria Hartley. Insaisissable, comme à son habitude, la meneuse Olivia Epoupa (18 points, 6 passes, 6 interceptions) proposait alors un festival d’interceptions, de double-pas et d'offrandes pour revenir à hauteur (50-50) avant le dernier acte. Sa compère, Bria Hartley (13 points) prenait ensuite la relève. La joueuse franco-américaine a récidivé. Après son récital final contre la Chine lors de la victoire des Bleues pour le dernier match de préparation, elle s'est à nouveau montrée précieuse dans le money-time.

Malgré un contenu poussif, les Bleues ont entamé de la meilleure des façons leur aventure dans cet Euro 2019 avant de retrouver deux adversaires plus abordables (le Monténégro vendredi et la Suède dimanche).