Vincent Collet, le coach emblématique de l'équipe de France
Vincent Collet, le coach emblématique de l'équipe de France | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Vincent Collet : "Forcément soulagé"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur Vincent Collet n'a pas caché son soulagement après la difficile victoire des basketteurs français sur la Pologne, 78 à 75, mardi à Helsinki, qui a assuré leur qualification pour les huitièmes de finale de l'Euro.

Vous sentez-vous soulagé ?
VC : "On est forcément soulagé après une victoire comme celle-là, obtenue dans la douleur. On était dans un petit jour en première mi-temps. Parfois on démarre mal mais on s'en remet assez vite et ça repart. Mais là, on a fait plus d'efforts dès le deuxième quart-temps, mais on n'était pas récompensé. On était d'une grande maladresse même près du cercle. Même quand on faisait une action construite on ne réussissait pas. Le basket est un sport d'adresse et de confiance et ça peut très vite mal se passer. Être à seulement huit points à la mi-temps, c'était un moindre mal. Ensuite, on a plus défendu qu'habituellement, on a fait des efforts qu'on n'a pas toujours fait depuis le début du tournoi. On a retrouvé de l'attaque, surtout avec Thomas (Heurtel), mais pas seulement. On a commencé à mieux se passer la balle, on a trouvé des paniers intérieurs avec Kevin (Séraphin) et Boris (Diaw), et surtout on a fait moins d'erreurs."

S'agit-il d'un signal d'alarme ?
VC : "Il n'y avait pas besoin de ce signal-là pour être en alerte. Le signal d'alerte était déjà tiré avec le premier match perdu contre la Finlande. Le basket européen, c'est d'abord empêcher, s'installer, construire. On ne le fait pas suffisamment. On est trop léger sur certains aspects fondamentaux du jeu. On a été surpris par leur agressivité."

Comment jugez-vous la performance de Thomas Heurtel (auteur de 23 points, dont 21 en deuxième mi-temps) ?
VC
: "Ce qui m'a vraiment plu, c'est son effort défensif de la deuxième mi-temps. Je ne l'avais jamais vu comme ça. Je lui ai déjà dit dans le vestiaire. C'est la condition pour qu'on espère quelque chose. Il faut que tout le monde se mette au diapason. Les situations de transition qu'il a exploitées sont venues après des stops défensifs."

AFP

Championnat d'Europe de Basket