Tony Parker
Tony Parker | MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Tony Parker : "Il ne faut pas se cacher, je n’ai pas été bon"

Publié le , modifié le

Au lendemain de la défaite "cruelle" concédée face à l’Espagne, en demi-finale de l’EuroBasket, Tony Parker a tenté d’expliquer pourquoi il n’a pas réussi à se relâcher durant ce match-couperet, et plus globalement depuis le début du tournoi. "Je me suis peut-être mis trop de pression", reconnaît le meneur des Spurs.

Cette élimination constitue-t-elle la plus grande déception de votre carrière ?
Tony Parker : "Il y a toujours des hauts et des bas dans une carrière, mais hier, c’était vraiment cruel. On était devant tout le match, on n’a juste pas réussi à terminer. C’est difficile à avaler. Je place cette défaite au niveau de celle contre la Grèce en 2005 (demi-finale de l’Euro, les Bleus mènent de 7 points à 40 secondes de la fin puis s’écroulent, ndlr), mais pas à celle contre Miami en 2013 où là, c’était une finale. Mais bon, c’est ça une carrière. On avait tous un rêve, être champion à domicile. On est tous très déçus."

Comment jugez-vous votre match d’hier (10 points à 4/17 aux tirs) ?
TP : "Je n’ai pas été bon au match le plus important, il ne faut pas se cacher. Je suis très déçu de ma performance. J’essaye de comprendre.  Globalement, je me suis peut-être mis trop de pression sur cette compétition. Au premier tour, on a essayé de me faire reposer, puis les matches couperets sont arrivés et je n’ai pas été adroit. Je voulais tellement bien faire, tellement réussir ce tournoi, que je me suis mis trop de pression. C’est la seul raison que je peux trouver. Je n’ai pas joué relâché comme d’habitude. Pourtant, j’ai eu de la pression toute ma carrière… C’est une compétition un peu bizarre pour moi. Je m’étais préparé comme jamais. Après un match comme hier, tu te demandes ce que tu as fait aux dieux du basket."

Avez-vous des regrets ?
TP : "Je sais que je m’étais bien préparé, je n’ai rien à me reprocher à ce niveau-là. C’est juste que je n’ai jamais trouvé le bon rythme sur ce tournoi. Je n’ai pas réussi à jouer comme je joue depuis 15 ans. C’est décevant, ça fait mal au cœur mais c’est le sport. A moi de me relever et de terminer sur un gros match. La vie continue : on a une grosse saison avec les Spurs et les Jeux olympiques à aller chercher. C’est là qu’on verra la capacité des champions à revenir."

Quel regard portez-vous sur les performances de Pau Gasol (40 points) ?
TP : "Il était très déçu l’an passé (éliminé par la France en quart de finale de la Coupe du monde, ndlr) et il est revenu encore plus fort. Je dois utiliser ça comme un exemple et prendre ma revanche aux Jeux. C’est ce qu’on a fait avec les Spurs : on a perdu en 2013 et on a joué notre plus beau basket pour gagner le titre l’année suivante. C’est presque plus facile quand tu as des choses à prouver, que tu es revanchard. Cette expérience, je vais l’utiliser pour ma saison à venir à San Antonio."

Championnat d'Europe de Basket