Tony Parker
Le joueur français Tony Parker | AFP - ANDREJ ISAKOVIC

Parker, le mot d'ordre "progresser"

Publié le , modifié le

Tony Parker, le meneur de l'équipe de France, estime avant le match contre la Serbie à l'Euro-2013 messieurs de basket, dimanche (21h00) à Ljubljana, que "le plus important" pour elle "c'est de progresser", dans l'optique du quart de finale qui sera le moment de vérité.

La victoire vendredi contre la Lettonie doit être une belle  satisfaction ?
Tony Parker
: "C'est bien pour la confiance. C'est une très bonne victoire. Surtout  qu'il y a eu la manière. On a très bien défendu. On fait une très bonne  première mi-temps. Et ce n'est pas tous les jours qu'on met 100 points en  équipe de France. Donc c'est une très bonne nouvelle."

Dans quel état d'esprit devez-vous aborder le match contre la Serbie ?
T P
: "Il faut qu'on joue. Parce que si on termine deuxième, on ne va pas  jouer avant jeudi. Donc c'est très important de garder le rythme. On va  vraiment jouer le match et essayer de le gagner. On ne va pas faire de calculs.  Il faut qu'on prenne match par match et qu'on progresse. Contre la Serbie,  c'est important qu'on joue bien au basket, comme on a fait hier (vendredi)."

L'équipe avait été assez irrégulière jusque-là. Cela ne vous avait pas inquiété ?
T P
: "C'est vrai qu'on a eu des hauts et des bas. Mais moi je trouvais qu'on  progressait à chaque match. La première mi-temps d'hier, si on maintient ce  niveau de jeu, on peut commencer à rêver et aller très loin. Mais il faut le maintenir."

Vous avez réussi à jouer contre la Lettonie sur un tempo très élevé...
T P
: "C'est important. Parce que si on défend bien, il faut qu'on trouve des récompenses. Il faut qu'on pousse la balle. Contre la Lituanie on a très bien  défendu pendant trois quart-temps, mais en attaque on n'a pas trouvé de rythme.  Hier on a défendu de la même façon et on réussi à pousser la balle et à mettre des paniers faciles. Et aussi, ce qui est très important dans le jeu européen,  l'alternance du jeu extérieur et du jeu intérieur. Alexis (Ajinça) a été très  performant, on l'a bien servi. Mais ça, ça avait déjà commencé contre la  Lituanie."

Comment situez-vous votre équipe ?
T P
: "Je pense qu'on est bien. C'est positif. Le plus important c'est de  progresser et d'arriver le mieux possible pour les quarts. Ca ne sert à rien de  gagner tous nos matches, si c'est pour faire comme en 2009 quand on ne perd  qu'un match et qu'on n'a pas de médaille. Donc oui on a perdu des matches, mais  il faut gagner le bon. Tant qu'on monte en régime c'est le plus important pour nous."

Comment jugez-vous cette équipe de Serbie ?
T P
: "C'est une bonne équipe. Ils ont des bons joueurs. Ils ont un très bon  coach. Ils nous avaient donné du fil à retordre à Antibes, où on avait gagné en prolongation (en préparation cette année, Ndlr). Ils ont un joueur dominant à l'intérieur avec (Nenad) Krstic. Et ils ont un joueur extérieur, (Nemanja)  Bjelica, qui est très bon. Il faut les respecter. C'est une équipe qui joue bien au basket. Ils sont toujours dangereux. Ils ont perdu contre l'Ukraine. Mais on sait que l'Ukraine c'est une très bonne équipe. Je m'attends à un autre très gros match."

AFP

Championnat d'Europe de Basket