Nikola Mirotic
Nikola Mirotic (à gauche) a été l'un des principaux relayeurs de Pau Gasol dans l'attaque espagnole | EMMANUEL DUNAND / AFP

Nikola Mirotic : "Ce qui nous arrive est mérité"

Publié le , modifié le

Nikola Mirotic (24 ans), l’intérieur espagnol d’origine monténégrine, a terminé son premier EuroBasket avec la médaille d’or autour du cou. Deuxième marqueur de la Roja durant le tournoi (12,9 points), il a tenu à exprimer son admiration pour Pau Gasol, son coéquipier à Chicago sans qui "tout cela n’aurait pas été possible".

Quel est votre sentiment après avoir remporté votre première médaille d'or en sélection?
Nikola Mirotic : "J’ai du mal à réaliser. Le niveau de ce tournoi était incroyablement relevé. Je suis ravi d’avoir partagé cette aventure avec mes coéquipiers : c’était mon premier tournoi avec la sélection espagnole, et me voilà déjà avec la médaille d’or autour du cou… Depuis le premier jour, même après la défaite face à la Serbie d’entrée de tournoi, nous y avons toujours cru. Nous avons fait les ajustements nécessaires. Après la deuxième défaite contre l’Italie, nous avons su élever notre niveau de jeu pour de bon, notamment en défense. L’attaque ne nous a jamais posé de problème. Nous l’avons encore une fois démontré ce soir."

Estimez-vous que l'Espagne faisait partie des favoris du tournoi?
NM : "Nous n’avons jamais été les favoris. Beaucoup pensaient que nous n’étions pas capables de faire un tournoi comme celui que nous avons fait. Nous avons eu des hauts et des bas, mais nous sommes toujours restés soudés, nous avons joué en équipe, en montrant beaucoup de caractère. En vérité, nous avons joué beaucoup de finales depuis deux semaines. L’Allemagne, la Grèce, la France : tous ces matches étaient du niveau d’une finale et nous avons toujours su élever notre niveau de jeu. Ce qui nous arrive est mérité."

Pau Gasol a porté cette équipe à bout de bras…
NM : "Il a été incroyable. Je n’ai jamais vu un truc pareil. Du premier au dernier jour, il a été notre leader en attaque et en défense, sur et en dehors du terrain. Nous avons tous tenté de marcher dans ses traces et d’apprendre de lui. Merci Pau. Sans lui, tout cela n’aurait pas été possible."

Championnat d'Europe de Basket