Batum
La déception de Nicolas Batum et des Français, éliminés en demi-finale de l'Euro 2015 | EMMANUEL DUNAND / AFP

Nicolas Batum : "Je m’étais juré de ne jamais louper de lancer-franc important"

Publié le , modifié le

La déception était amère pour les Français, à la sortie d’une demi-finale renversante mais perdue (75-80) contre l’Espagne, jeudi à Lille. Nicolas Batum, qui a manqué les trois lancers-francs décisifs en prolongation, n’en revenait pas : il s’était "juré de ne jamais manquer de lancer important en équipe de France".

- Qu’a-t-il manqué à l’équipe de France ce soir ?
Nicolas Batum : "Des détails. Même si je déteste dire ça, et ça m’énerve de le dire, mais il y a eu un peu de favoritisme sur Pau Gasol. On ne nous a jamais laissé défendre sur lui, même s’il est très fort. C'est un grand joueur, la grande classe. On n’a pas pu finir le match comme on voulait le finir. Dès que Gasol avait la balle, il y avait faute. Les lancers-francs nous ont tués. C'est dur. Mais bravo à eux, ils n'ont rien lâché. Entre nous, ce n’est jamais une grande histoire d’amour mais il faut avouer qu’ils ont fait un grand match. Chapeau."

- Les trois lancers-francs ratés dans la dernière minute de la prolongation font mal...
"Le dernier, je fais exprès de le louper, mais les autres… P*tain de m*rde. Jamais je ne dois louper ça. Je m’étais juré de ne jamais louper de lancer-franc important en équipe de France. J’avais pourtant vu tout ce qui s’était passé avant que j’arrive dans ce groupe... Je m’étais juré."

- Il va désormais falloir se ressaisir pour chercher la médaille de bronze...
"On ne peut pas repartir comme ça, sans rien. On doit, par respect pour le public français, l’organisation, par tout ce qui a été fait depuis des années, on doit chercher une médaille."

Championnat d'Europe de Basket