Espagne - Serbie
Les Espagnols Marc gasol et Rudy Fernandez contrent sans ménagement le Serbe Bogdan Bogdanovic | AFP - ANDREJ ISAKOVIC

L'Espagne fait exploser la Serbie

Publié le , modifié le

Malgré une première partie de compétition plutôt poussive et des rencontres peu convaincantes, l'Espagne a démontré qu'il allait une nouvelle fois compter avec elle pour aller chercher un troisième titre continental, en faisant exploser la Serbie (90-60) mercredi en Slovénie, en quarts de finale du championnat d'Europe.

Ceux qui avaient affirmé, après les trois défaites concédées dans les tours précédents, que la Roja n'est plus vraiment ce qu'elle était, ont sans doute revu leur position après ce quart de finale ébouriffant. Les choses sérieuses semblaient seulement commencer pour les Espagnols, et ils n'ont pas manqué leur rendez-vous. Et ceux qui exprimaient l'idée que l'équipe était peut-être un peu vieillissante ont aussi pu vérifier l'adage selon lequel l'expérience est souvent décisive.

Une Roja conquérante

Face à la jeune équipe serbe, plutôt séduisante depuis le début du tournoi, insouciante et avec beaucoup d'envie, les coéquipiers de Marc Gasol ont imposé totalement leur basket. Sans laisser le temps de souffler à leurs adversaires, ils mettaient une pression tout terrain pour dominer le premier quart-temps 21-5. A l'image d'un Nenad Krstic que l'on avait vu jusqu'alors très présent, les Serbes étaient totalement étouffés et ne parvenaient pas à trouver de solutions. Pris dans le jeu extérieur, contrés sous les panneaux, poussés à la faute, et surtout privés de ballons, ils devaient se contenter de miettes alors que l'Espagne faisait gonfler le score (48-23 à la pause).

Non contents de faire exploser leurs adversaires, les Espagnols continuaient leur moisson de ballons et de points, avec un collectif parfaitement huilé qui mettait au supplice des Serbes emportés par la précipitation et qui ne parvenaient pas à poser leur jeu. Les ardeurs qu'ils avaient montrées depuis le début du championnat étaient totalement éteintes par des Espagnols conquérants et sans pitié, ne leur laissant que peu d'espace dans la partie.

L'empreinte espagnole

Avec une avance plus que confortable (73-39) à l'entame du quatrièreme quart, les coéquipiers d'Aguilar baissaient un peu de rythme, le temps de respirer, puis de terminer tranquillement en roue libre, mais avec tout de même de l'application,  comme pour mieux montrer à leurs futurs adversaires qu'ils allaient devoir batailler dur contre eux pour leur prendre leur couronne. Avec Rodriguez (22 points)), Fernandez (19 points) en têtes de pont, ils signaient une victoire retentissante () face à des Serbes, où le plus prolifique Andjusic n'a marqué que 11 points, et qui ont du trouver le match très long. En tout état de cause, l'Espagne a enfin mis son empreinte sur la compétition et revient dans le concert des prétendants.

Christian Grégoire

Championnat d'Europe de Basket