Les Grecs s'éloignent des quarts

Publié le , modifié le

La Grèce est passée tout près de réussir un authentique miracle contre la Slovénie, mais elle a fini par céder (73-65) et voit s'éloigner la qualification pour les quarts de finale de l'Euro-2013. Ce résultat qualifie non seulement la Slovénie, mais aussi l'Italie pour les quarts de finale. Elles seront accompagnées de la Croatie, qui avait auparavant brisé la résistance des Italiens (76-68). Il signifie surtout que l'un des deux grands favoris pour le titre, l'Espagne ou la Grèce, disparaîtra à l'issue de ce deuxième tour. Les Grecs sont les moins bien placés, car ils ne peuvent plus se qualifier que si l'Italie bat dimanche l'Espagne.

Les Grecs ont d'abord été submergés par l'enthousiasme et la passion  slovènes. Asphyxiés par le rythme infernal imposé par les coéquipiers de Goran  Dragic, auteur de 28 points au final dont les 11 premiers de son équipe, ils  ont compté jusqu'à 26 points de retard (62-36, 26e). Mais comme à leur habitude, ils n'ont jamais lâché jusqu'à l'ultime  seconde. Durcissant le jeu et profitant de la baisse d'intensité physique des  Slovènes, ils sont revenus à -6 à 1 min 59 sec de la fin grâce à Vassilis  Spanoulis (21 pts). Mais ils ont ensuite galvaudé quelques possessions, avec des pertes de  balle, des rebonds échappés et des tirs manqués, pour finalement échouer tout  près.

La Croatie, elle, a tourné la page sur l'épisode dramatique de  l'élimination au premier tour en 2011, une première dans son histoire lors d'un  Championnat d'Europe. Pas monté sur un podium international depuis 1995, le pays des Drazen  Petrovic, Toni Kukoc et Dino Radja, se prend à rêver d'une nouvelle médaille. Les Croates sont transfigurés depuis la raclée reçue face à l'Espagne  (40-68) le premier jour. Ils ont gagné les six matches qui ont suivi. Usée  physiquement, l'Italie a subi l'énergie dévorante de son adversaire au  troisième quart-temps. Enfin, l'Espagne s'est rétablie après sa défaite jeudi devant la Grèce  (79-75) en concassant la Finlande (82-56). Les Finlandais ont tenu dix minutes  grâce au talent de Petteri Koponen (17 points, 5 rebonds, 4 passes décisives),  mais n'ont ensuite plus vu le jour.

Championnat d'Europe de Basket