France - Lituanie
Tony Parker face au Lituanien Kleiza | AFP - JURE MAKOVEC

Les Bleus s'inclinent contre la Lituanie

Publié le , modifié le

Une victoire aurait permis à l'équipe de France de prendre son ticket pour les quarts de finale de l'Euro-2013. Mais très maladroits, pris dans la raquette et par le rythme de la Lituanie, les Tricolores ont été logiquement battus (76-62). Tony Parker finit avec 11 points, derrière le meilleur marqueur français De Colo (12pts) et devant Alexis Ajinça (10pts, 6rbds). Diaw (7pts, 4rbds, 6 passes) et Batum (8pts, 6rbds) ont peu pesé offensivement, le joueur de Portland manquant clairement de confiance. Vincent Collet a deux jours pour remettre son équipe dans le bon sens pour défier la Lettonie.

Asphyxiés, maladroits, perdus, les Français ont vécu un très mauvais moment en fin de 1er quart-temps. Jusqu'à être menés de 11 points par les Lituaniens (25-14 après moins de 16 minutes). Pourtant, après les mauvais départs contre l'Allemagne et la Belgique, ils avaient fait attention à bien entrer dans la rencontre. Car dans ce premier match du 2e tour, ils pouvaient déjà gagner leur ticket pour les quarts de finale. Du coup, Ajinça prenait d'entrée un rebond défensif, et Gelabale rentrait son premier shoot, à 3pts, en coin (3-0). La suite était beaucoup moins brillante.

D'abord parce que Nicolas Batum était toujours en grande souffrance offensivement. En manque de confiance, il avait raté ses premières tentatives et s'était réfugié dans un refus de shoot ensuite. Ensuite, en raison du rythme infernal imposé par la Lituanie, Des tirs à répétitions, des courses effrénées, les Bleus tiraient la langue et ne ne respiraient plus. Sur un panier de Petro, la France menait (9-8) dans les trois dernières minutes du 1er quart-temps, mais s'effondrait pour être mené (22-12) après trois minutes dans le 2e. Mais pendant ce temps, alors que l'attaque était grippée, la défense tricolore surnageait, avec des contres à foison, notamment oeuvres de Batum.

La défense, bouée de sauvetage

C'était le point de départ du retour des hommes de Vincent Collet. Lauvergne contrait puis rentrait un panier (23-14 à la 15e minute), Diaw suivait (25-16 à la 16e), puis Gelabale au contre pour Tony Parker, lequel enchaînait avec un superbe panier à 3 pts (25-21 à la 17e). En deux minutes, les Français avaient inscrit 9 points, alors qu'ils n'en avaient marqué que deux dans les cinq premières minutes de ce quart-temps. Ils revenaient à -2 (25-23), et à -3 (30-27) sur un alley-oop entre Diaw et Batum. Mais une faute sifflée à l'encontre de Parker permettait à Pocius de finir sur trois lancers-francs juste avant la pause (32-27). La France respirait, surtout en voyant le 0/9 à longue distance des Lituaniens. Passés de 30% de réussite à 2pts en 1er quart-temps à 52% à la pause, les Français s'étaient remis dans le match.

Après la pause, le rythme était de nouveau élevé, et Seibutis rentrait le premier lancer à longue distance de son équipe (35-29), suivi un peu plus tard de Kleiza (38-31) puis de Maciulis (41-31). A moins de cinq minutes du terme de ce 3e quart-temps, la France était encore à l'agonie offensivement. Ajinça se démultipliait de chaque côté du terrain, prenant rebonds et rentrant quelques paniers (43-35). Le coach lituanien écopait alors d'une faute technique, transformée en deux points par Batum (43-37) et amplifiée par un nouveau panier d'Ajinça (43-39, 27e). Mais l'arbitre équilibrait juste après en sanctionnant d'une technique Batum pour un flopping peu évident (45-39). Un contre de Parker à deux minutes redonnait de l'allant (45-41). Mais la machine ne tournait vraiment pas rond, avec une dernière perte de balle de Diot qui redonnait une confortable avance à la Lituanie (51-42) à la fin du 3e quart-temps.

La Lituanie dirige le jeu

Malheureusement, les Français ne trouvaient pas la bonne carburation offensive, contrairement aux Lituaniens, qui enchaînaient deux paniers à 3 points (4/7 à ce moment en 2e période) pour re-distancer leurs adversaires (57-45, 32e). Enfin, Boris Diaw trouvait la cible  loin du cercle (57-48), et De Colo prenait exemple (61-53, 34e). Mais l'embellie s'arrêtait là. La Lituanie profitait de l'endémique maladresse adverse pour s'envoler (69-55 à deux minutes du terme). Sans solution durable à l'intérieur, sans réussite à l'extérieur, dominée dans le jeu, l'équipe de France s'incline en toute logique.

Les Français vont devoir se remobiliser pour chercher la victoire contre la Lettonie et ses tireurs fous vendredi. La route des quarts de finale n'est pas encore ouverte.

Réactions​

Mickäel Gelabale (ailier de l'équipe  de France) : "On a juste raté nos tirs. Et eux ont bien joué. Je ne sais pas  quel pourcentage on a eu, mais on raté pas mal de tirs à l'extérieur et même  dans la raquette. Il faut qu'on reste concentré et qu'on continue à jouer notre  basket. Ils nous ont dominé pendant 40 minutes. On a essayé de revenir. On a eu  quelques bons passages, mais ça n'a pas suffi. Ce sont des choses qui arrivent.  On ne va pas se prendre la tête sur ce match et on va se reconcentrer pour les  deux prochains."

Boris Diaw (intérieur de l'équipe de  France) : "Le problème était plus offensif que défensif. Défensivement on a  réussi plus ou moins à accomplir ce qu'on voulait ce soir. Il y a quand même eu  trop de shoots ouverts. On a fait quelques erreurs sur les pick and rolls (jeu  à deux, Ndlr). Il y a eu des moments où on a eu du retard. Mais c'est surtout  en attaque qu'on a faibli ce soir. On a eu une panne d'adresse. On a essayé de  mettre la balle à l'intérieur, mais ils sont très grands et ils aident beaucoup  (en couverture), donc ça a été difficile toute la soirée. C'est loin d'être  catastrophique encore. On savait que le croisement avec ce deuxième groupe  allait être difficile. On voit sur la journée d'aujourd'hui que toutes les  équipes de l'autre groupe ont battu celles de notre groupe. Il faut s'attendre  à de gros matches encore. la Lettonie a su montrer qu'elle jouait très bien  contre l'Ukraine. Il va falloir qu'on gagne contre elle si on veut aller en  quart de finale."

Fiche tec​hnique

A Ljubljana (Stozice Arena), Lituanie bat France 76 à 62 (score des  quarts-temps : 16-10, 16-17, 19-15, 25-20)
Arbitres : MM. Radovic (CRO), Cerebuch (ITA) et Javor (SLO)
   
Lituanie :
26 paniers (dont 5 sur 19 à trois points) sur 58 tirs - 19 lancers francs  sur 23 tentés - 37 rebonds (Kleinas, 7) - 13 passes décisives (Kalnietis, 7) -  9 balles perdues (Kalnietis, 3) - 18 fautes personnelles
Marqueurs : Motiejunas (1), Kalnietis (8), Kuzminskas (10), D. Lavrinovic  (4), Maciulis (3), Delininkaitis (0), Seibutis (15), Kleiza (11), Pocius (7),  Valanciunas (13), Javtokas (4)
   
France :
26 paniers (dont 5 sur 21 à trois points) sur 65 tirs - 5 lancers francs  sur 9 tentés - 36 rebonds (Ajinça et Batum, 6) - 15 passes décisives (Diaw, 6)  - 9 balles perdues (Batum, 3) - 18 fautes personnelles
Marqueurs : Lauvergne (3), Batum (8), Diot (0), Petro (4), Kahudi (0),  Parker (11), Pietrus (0), De Colo (12), Diaw (7), Ajinça (10), Gelabale (7)

Championnat d'Europe de Basket