EDF Basket
La joie de la pivot Isabelle Yacoubou | AFP - FRANCOIS LO PRESTI

Les Bleues tiennent leur finale

Publié le , modifié le

L'équipe de France dames s'est qualifiée pour la finale du championnat d'Europe en l'emportant (57-49) devant la Turquie en demi-finale vendredi à Orchies. Mais une fois encore, après un départ canon qui laissait présager une prestation aboutie, les Françaises se sont fait peur, en traversant de très inquiétants trous d'air, qui auraient pu leur coûter cher. Malgré tout, grâce à leur avantage de debut de match et à une solide défense, elles ont atteint leur objectif: la finale. Elles joueront le titre européen dimanche contre l'Espagne, qui a dominé la Serbie (88-69).

Ce fut encore une fois un scénario, tel que les filles de Piere Vincent aiment  à l'offrir à leur public, vingt-quatre heures après avoir déjà souffert contre la Suède. Pourtant, les Françaises avaient très bien engagé cette rencontre, avec du rythme et de la pression, durant un premier quart conclu avec une avance confortable 22-11. Et puis, les dix minutes suivantes ont été celles du premier passage à vide, avec beaucoup de difficultés à conclure à l'intérieur. Les Bleues se procuraient pourtant d'excellentes occasions, mais avaient du mal dans la finition. Heureusement, elles étaient bien là aux rebonds pour empêcher les turques, qui sortaient la tête de l'eau, de prendre confiance dans leurs shoots Mais comme de son côté,la Turquie n'est pas équipe à se  démobiliser aussi rapidement, elle resserrait à son tour sa défense, passant même en zone. Maîtresses du  rebond, les Bleues manquaient soudain de solutions offensives, si ce n'est par  Endéné Miyem.  Maladroite à mi-distance, Sandrine Gruda se démultipliait dans les autres  secteurs, avec 7 rebonds et 6 passes décisives à la pause, où la France virait  en tête (31-23).Mais ces 8 points d'avance semblaient fragiles et l'on sentait que cette équipe était sur le fil du rasoir, sans doute prise par la pression, et la crainte de revivre les frayeurs de la veille.

Un final à suspense

La bataille devenait extrêmement tactique dans le troisième quart-temps. La  Turquie ne craquait pas et restait en embuscade, les Bleues laissant filer pas mal de points aux lancers francs..La tension allait crescendo, chaque point valant une fortune dans une  rencontre aussi serrée. Edwige Lawson-Wade, encore une fois impeccable, donnait  un peu d'air aux Françaises sur un trois points bienvenu (49-38, 29e). Bien conduite par ses cadres qui débloquaient des situations compliquées, avec beaucoup de présence de ces joueuses les plus physiques sous les panneaux, l'équipe de France maintenait tant bien que mal le cap, pour atteindre la fin du 3e quart avec une avance quasi identique (49-40). Le quatrième quart allait être à la fois stressant et épique.

Car les Bleues ne marquaient plus au contraire des Turques qui se relançaient avec  Esmeral Tuncluer (20 points) laquelle  ramenait une nouvelle fois la Turquie dans le match (45-51, 33e). Les dernières  secondes étaient étouffantes, plus aucune balle ne rentrant dans le panier.  La Turquie revenait même à deux points sur un nouveau tir primé de Tuncluer  (51-49, 38e). Gruda, celle qui ne doute jamais de rien, prenait alors ses  responsabilités. Les Françaises ne lâchaient rien défensivement et retrouvaient même un peu de couleurs avec l'adrénaline des dernières minutes pour aller chercher une qualification logique sur la physionomie de la partie, mais qui aurait bien pu leur échapper en partie du fait de leur manque de réalisme sous les paniers. 

Attention à l'Espagne

Elles devront absolument corriger cela et garder leur ligne de conduite durant tout le match pour espérer décrocher le titre tant convoité, devant leur public, dimanche contre l'Espagne. 
Car les espagnoles, elles, montent vraiment en puissance. Elles l'ont encore démontré en dominant la Serbie de la tête et des épaules, avec une réussite offensive impressionnante (88 points). Invaincues depuis le début de l'Euro -comme les Françaises- les Espagnoles on étourdi adversaires par leur rythme et leur engagement, le tout soutenu par une adresse bien partagée pour Ouvina (19 pts) Xargy (13 pts) et surtout Sancho Lyttle (22 pts) dominatrice sous les panneaux. 

 

Christian Grégoire

Championnat d'Europe de Basket