La France remercie le public
La France remercie le public | FRANK PERRY / AFP

La France tourne à plein régime

Publié le , modifié le

La France a parachevé sa belle oeuvre du premier tour de l'Euro dames de basket, avec une nouvelle ample victoire sur la Grande-Bretagne (79-47), lundi à Trélazé. Tout baigne pour les "Braqueuses", qui ont remporté là leur troisième succès en trois matches. Elles attaqueront la deuxième phase avec quatre points, ce qui augure bien d'une qualification pour les quarts de finale.

Le Bélarus, a priori la seule équipe qu'elles devront craindre au deuxième  tour, sera dans le même cas. Ni la Croatie, ni la République tchèque, leurs  autres adversaires, ne paraissent en mesure de faire dérailler le train bleu.  Les vice-championnes olympiques ont réussi un début de compétition parfait.  Victorieuses de la Lettonie (62-39) et de la Serbie (76-32), elles ont gagné  ces trois premiers matches avec un écart moyen de 33 points. Surtout, elles ont pu vraiment se tester lundi soir, face à des  Britanniques qui ont été les premières à leur proposer une opposition digne de  ce nom. La Grande-Bretagne a beau être une équipe sans passé, créée de toute pièce  en prévision des JO de Londres, elle possède quelques joueuses de talent et un  vrai savoir-faire collectif. Les Françaises avaient pu s'en apercevoir l'été dernier aux Jeux, où elles  ne s'en étaient débarrassées que très difficilement, après prolongation (80-77).

Yacoubou décidée

La Grande-Bretagne est d'ailleurs l'une des trois seules nations avec les  Etats-Unis, en finale des J0, et l'Australie, en amical, à avoir battu la  France sur ses 37 derniers matches (74-67 en match de préparation aux JO). Après un bon premier quart-temps (22--16), les Bleues ont ainsi été gênées  pour la première fois de l'Euro, par cette équipe très physique à l'intérieur,  solide en défense et qui déroule patiemment ses systèmes en attaque. Maladroites ou malchanceuses, à l'instar d'une Endéné Miyem qui a vu  plusieurs de ses tirs rouler sur le cercle, les "Braqueuses" étaient tenues à  11 points lors des dix minutes suivantes. Les Britanniques continuaient à s'accrocher, même si la France maintenait  un avantage moyen d'une douzaine de points. Il fallait l'entrée décidée  d'Isabelle Yacoubou pour que l'écart enfle un peu. Le pivot, étonnante pour sa mobilité au regard de son gabarit, gratifiait  le public de Trélazé de quelques jolis mouvements et donnait 17 points d'avance  (49-32, 27e) aux Bleues. Edwige Lawson-Wade, qui mettra un terme à sa carrière après cet Euro, s'en  mêlait également. La France finissait dès lors en roue libre, ses 12 joueuses  ayant inscrit des points.

Réactions

Pierre Vincent  (entraîneur de l'équipe de France) : "Ce soir nous avons bien défendu. La  Grande-Bretagne est une équipe au style de jeu particulier. Nous le savions  puisque nous les avions jouées deux fois l'an passé. En première mi-temps, nous  n'avons pas toujours fait les bons choix. Parfois, il faut savoir poser le jeu,  ce que l'on a mieux fait en deuxième mi-temps. Nous avons su contrôler le  tempo, on a su trouver l'équilibre entre le jeu intérieur et le jeu extérieur."

Gaëlle Skrela (ailière de l'équipe de France) : "On savait que cette équipe  de Grande-Bretagne était une équipe accrocheuse et qu'il ne fallait pas lui  laisser sa chance. On a su faire la différence après la pause, notamment grâce  à un secteur intérieur qui a su peser sur nos adversaires. Ce soir encore, ce  qui fait la différence c'est la profondeur du banc puisque tout le monde peu  apporter."

Valériane Ayayi (arrière de l'équipe de France) : "On est bien. Il faut  continuer à monter en puissance. Je le vis avec beaucoup de plaisir. Je ne me  prends pas la tête. Ce groupe est génial. Les anciennes nous donnent beaucoup  de conseils, nous aident beaucoup. On a une équipe dense. On sait qu'on a un  gros banc. Il faut en profiter."

AFP

Championnat d'Europe de Basket