Joakim Noah
Joakim Noah en passe de rejoindre les Knicks | KAMIL KRZACZYNSKI/EFE/MAXPPP

Joakim Noah : "L’équipe de France, ça n’a jamais été ma priorité"

Publié le , modifié le

Pas au niveau espéré depuis son opération au genou gauche, cet été, Joakim Noah demeure l’un des cadres de l’effectif de Chicago. Mais répondra-t-il présent pour porter l’équipe de France au prochain championnat d’Europe (du 5 au 20 septembre), à domicile ? Dans un entretien accordé à l’Equipe, le pivot rappelle que le maillot tricolore n’a "jamais été (sa) priorité" et veut se donner encore du temps avant de donner une réponse définitive.

Ce samedi, Patrick Beesley rencontrera Joakim Noah à San Antonio, avant le duel entre les Bulls et les Spurs. Le DTN du basket français espérait quitter le Texas dimanche avec une réponse définitive du pivot concernant sa présence ou non à l’Euro, en septembre dans l’Hexagone. Mais 'Jooks' prévient, ce mercredi dans l’Equipe : il ne se prononcera pas. Pas tout de suite. "Sa priorité, c’est l’équipe de France. Moi, ma priorité, c’est ma carrière, annonce Noah. Et avant de parler avec lui, avant de prendre une décision, de toute façon, je parlerai d’abord aux joueurs. Là, en ce moment, je n’ai pas de réponse à lui donner, je ne suis pas en position de prendre une décision". Pour défendre sa position, l’ancien meilleur défenseur de la NBA insiste : "(les Bulls), c’est ma vie, ma carrière, mon avenir".

Une saison NBA compliquée

Il évoque aussi l’opération au genou gauche subie cet été, page qu’il a visiblement du mal à tourner et dont il souffre encore. "Cette année, je ne vais pas dire que ça a été facile pour moi. Ma blessure, avec mon genou, c’est quelque chose de très réel pour moi". Et cela se voit sur les parquets où Noah, toujours aussi complet, affiche un rendement statistique moins impressionnant que la saison passée. Son repositionnement aux côtés de Pau Gasol et les blessures de Derrick Rose et de Jimmy Butler jouent forcément, mais le Français ne veut pas se prendre la tête : "Si je laisse mon mental se faire dominer par la frustration, la négativité, ça se voir sur le terrain. Il faut que je reste positif, ça peut m’aider à avancer".

"J'ai toujours été très franc"

Pas prêt ni physiquement, ni mentalement, Joakim Noah demande donc un délai supplémentaire (sans doute pas avant la fin de la saison) pour annoncer si oui ou non il fera une nouvelle campagne en Bleu, quatre ans après celle de 2011 où il avait hissé la sélection en finale de l’Euro. "De toute façon, je l’ai toujours dit, l’équipe de France, c’est une super expérience mais ça n’a jamais été ma priorité. J’ai toujours été très franc là-dessus". S’il accorde de l’importance à ceux qui lui reprochent de prendre le maillot tricolore à la légère ? "Je n’ai plus vingt-deux ans, j’en ai trente. Et les avis des autres, ce n’est pas ce qu’il y a de plus important pour moi (…) Me demander une décision en mars, de toute façon, ça, je ne pourrai pas. Et s’il faut que (Beesley) aille dans une autre direction parce que je ne peux pas lui donner de réponse. Je comprends, voilà, c’est tout".

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer