Tony Parker
Tony Parker a marqué cinq points lors de ses deux derniers matches | PASCAL ALLEE / HOT SPORTS / DPPI media

EuroBasket : Tony Parker cherche encore son rythme

Publié le , modifié le

En manque de réussite lors de ses deux derniers matches, Tony Parker (33 ans) n’est certes pas le leader offensif attendu pour cet EuroBasket, mais l’équipe de France gagne. Alors, faut-il vraiment s’en inquiéter ?

Tony Parker ne s’est pas attardé en zone mixte, samedi à l’issue de la victoire des siens contre la Turquie (76-53). Quelques phrases courtes, laconiques, avec le sourire. Le temps de dire qu’il a trouvé l’ambiance "géniale", que son équipe avait fait "un gros match défensif" et que le banc avait été "très, très fort".  Puis il s’est éclipsé. TP n’avait pas envie de traîner devant les micros après son match difficile contre la Turquie (5 points à 2/8), sachant qu’il allait forcément lever quelques doutes puisqu’il faisait suite à une première contre-performance contre Israël (0 point à 0/5).

"Mon objectif n'est pas que Tony mette 20 points par match"

Devenu la semaine dernière le meilleur marqueur de l’histoire de l’EuroBasket, Parker n’a évidemment pas perdu son basket en trois jours. Depuis le début du tournoi, de la préparation même, il semble mettre un point d’honneur à ne pas s’aventurer sur le devant de la scène, à répartir les responsabilités dans l’effectif, et donc à lâcher parfois les rênes de l’équipe. Cela le dessert évidemment sur le plan statistique, mais cela le met aussi, visiblement, dans un faux rythme sur le plan du jeu, car si le meneur tricolore s’est habitué à un tel rôle à San Antonio (où il alterne aisément entre l'habit du franchise player et celui du lieutenant de luxe), il est en revanche moins coutumier du fait en équipe de France, où il a toujours été le patron.

L’émergence de la "génération 92" et la montée en puissance de Nando de Colo lui offrent le privilège de pouvoir se tenir ainsi en retrait. De se préserver. Voire de se rater. Contre la Turquie, rentré en jeu à 5:42 de la fin du deuxième quart-temps, Parker a été rappelé par Vincent Collet sur le banc moins de deux minutes plus tard, juste après avoir commis une faute. Une image loin d'être anodine. Dans un match qui, en cas de défaite, aurait pu marquer la fin de sa carrière internationale, ce genre de scène rare interpelle. Mais le sélectionneur ne s’inquiète pas pour autant. "Mon objectif n’est pas que Tony marque 20 points de moyenne, c’est que la France gagne, a-t-il expliqué samedi. C’est amusant car une époque, la question qu’on posait aux coachs de l’équipe de France était : ‘n’est-ce pas inquiétant que TP score trop de points ?'" Comprenez que dans les deux cas, sa réponse est non.

Championnat d'Europe de Basket