EuroBasket : Les Bleus se réveillent juste à temps face à la Pologne

EuroBasket : Les Bleus se réveillent juste à temps face à la Pologne

Publié le , modifié le

L' Equipe de France s'est fait peur face à la Pologne. En difficulté en première mi-temps, les Bleus se sont réveillés en deuxième pour passer devant les Polonais et s'imposer de justesse 78-75. Ils sont qualifiés pour les huitièmes de finale. Thomas Heurtel a inscrit 23 points (9/11 au tir), le capitaine Boris Diaw en a inscrit 13.

Que ce fut dur ! Les Français se sont qualifiés dans la douleur pour les huitièmes de finale de l'EuroBasket grâce à leur victoire sur la Pologne, 78 à 75, mardi à Helsinki. Malmenés en première mi-temps, avec un écart qui a oscillé aux alentours des 10 points en faveur des Polonais, les Bleus ont sonné la charge au retour des vestiaires. Ce sont notamment Thomas Heurtel (23 points) et Kévin Séraphin (8 points) qui ont permis aux Bleus de revenir dans le match en troisième quart-temps.

Fournier et De Colo maladroits

Le meneur des Bleus, insolent d'adresse (9/9 à 2 points, 1/3 à 3 points), a été l'homme du match grâce à son altruisme (6 passes) et sa précision. Les Bleus, qui savaient leur lacunes en défense, ont souffert sous les panneaux, notamment face à Aaron Cel (17 points). Joffrey Lauvergne (6 points, 11 rebonds) a parfois eu du mal à tenir le rebond défensif en première mi-temps, mais il n'a jamais abdiqué. Evan Fournier (4 points à 2/7) et Nando de Colo (8 points à 3/9) ont eux été plus maladroits, bien tenus par la défense polonaise. Les Bleus peuvent donc aussi s'imposer sans que leurs deux meilleurs scoreurs portent forcément l'attaque.

En face, les Polonais, privés du pivot des Washington Wizards Marcin Gortat, et de leur meneur star A.J Slaughter, naturalisé récemment, ont pu compter sur Marczinski, auteur de 15 points, et de Kosczarek (10 points).

Avec trois victoires et une défaite, les Bleus joueront la première place du groupe A dans leur dernier match de poule mercredi contre la Slovénie (13 h 45).

Statistiques : 

France :

Points : Heurtel (23 pts), Diaw (13 pts), De Colo, Séraphin (8 pts)

Rebonds : Lauvergne (11 rebonds), Labeyrie (7 rbs), Diaw (4 rbs)

Passes déc. : Heurtel (6 passes), Lauvergne (3 p),  Diot, Diaw (2 p).

Pologne :

Points : Cel (17 pts), Waczinski (15 pts),  Koszarek (10 pts)

Rebonds: Kulig (8 rebonds),  Ponitka, Karnowski (5 rbs), Koszarek, Gielo (4 rbs).

Passes déc. : Waczinski, Koszarek (4 passes), Ponitka (3 p), Karnowski, Cel (2 p).

Les déclas : 

Antoine Diot : "Il faut qu'on soit humble. C'était une bonne équipe en face de nous. On n'est pas entré dans le match comme il fallait. On était un peu moins concentré que d'habitude et ça nous a coûté des points. On a couru derrière, ça les a mis en confiance. Ils ont joué sans aucun complexe. C'est grâce à notre
défense qu'on a réussi à revenir. On ne s'est pas jeté, on les a juste contrôlés. Ca nous a donné des rebonds et des ballons de contre-attaque." Thomas (Heurtel) est bourré de talent. On a besoin de ses points. Être qualifié avant le dernier match, ça enlève de la pression. La Slovénie est une équipe très forte, qui court énormément, avec une ligne arrière extraordinaire, Dragic et Doncic. C'est une équipe très complète."


Boris Diaw : "C'est bien d'avoir gagné, d'être revenu, de s'y être remis mentalement, mais on n'aurait pas dû commencer le match comme ça. Il ne faudra pas retomber dans ce genre de piège et nous devrons respecter tous nos adversaires."


Thomas Heurtel : "On a montré deux visages, un mauvais en première mi-temps et un deuxième en seconde période, qui est celui qu'on doit montrer pendant le reste de la compétition si on veut atteindre notre objectif, avoir une médaille. Il y a eu peut-être un peu de relâchement, on a peut-être pris un peu cette équipe de haut. Je me sentais bien, je me sentais en jambes et mes coéquipiers me mettaient dans de bonnes positions."