Nando De Colo
. | PATRICK HERTZOG / AFP

EuroBasket : Les Bleus font de l'Allemagne une formalité

Publié le , modifié le

A la faveur d'une première mi-temps à sens unique, l'équipe de France de basket n'a eu aucun mal à venir à bout de l'Allemagne (76-52), ce vendredi à Strasbourg. Les Bleus retrouveront la Mannschaft dimanche, leur dernier match de préparation pour l'Eurobasket qui débute le 5 septembre.

Après trois démonstrations face à la Géorgie et l’Ukraine (deux fois) et un succès plus étriqué face à la Belgique, les Bleus devaient retrouver, face à l’Allemagne, une adversité digne de celle qu’ils retrouveront en septembre, pendant les phases finales de l’EuroBasket. Mais cet obstacle-là, bien que mené par Dirk Nowitzki, n’a pas été aussi difficile à franchir que prévu.

31-0 en première période!

En réalisant un début de match catastrophique, à l’adresse comme en défense, les Allemands ont laissé les locaux passer un incroyable 31-0 en première mi-temps. "TP" et les siens sont ainsi rentrés aux vestiaires avec la victoire déjà en poche (50-19), et ont très nettement levé le pied en seconde période. Tony Parker et Nicolas Batum (14 points chacun) sont les meilleurs marqueurs de cette rencontre sans la moindre once de suspense qui fait du bien au moral du groupe, à huit jours du début de l’Euro.

En l’absence d’Alexis Ajinça, qui a déclaré forfait la veille, les pivots ont brillé : Rudy Gobert (8 points, 7 rebonds, 2 contres) a tenu son rôle dans le cinq, et Joffrey Lauvergne (13 points, 8 rebonds en 14 minutes) a probablement joué son meilleur match de la préparation. Même Mam Jaiteh, rappelé en dernière minute, a assuré avec 5 points et 4 rebonds en 6 minutes. L’Allemagne de Dennis Schroeder (10 points, 7 passes) aura droit à sa revanche, dimanche à Cologne.

Réactions:

Nicolas Batum (ailier français): "En  cinq minutes, on n'a fait aucun stop. Ensuite on était partout. On a fait une  grosse série à 15-11. Ils n'ont plus marqué pendant douze minutes. Les joueurs  du banc ont beaucoup apporté. On savait que les Allemands allaient faire preuve  de fierté. Il l'ont fait. Ce qu'il faut retenir, c'est l'intensité qu'ils ont  mise dans les vingt dernières minutes. A nous maintenant de faire un meilleur match pendant quarante minutes. On a perdu en Finlande et en Serbie. On aimerait maintenant décrocher une victoire à l'extérieur dimanche (à Cologne)."
   
Vincent Collet (sélectionneur de l'équipe de France): "Il faut toujours se  méfier de ce genre de match qui ressemble à un match de boxe, où l'adversaire  est KO. C'est vrai que l'on y était un peu pour quelque chose. A ce moment-là  (en première mi-temps), l'investissement défensif était très bon, la qualité des rotations aussi. Même ce qui semblait facile pour eux devenait difficile  parce qu'une main surgissait de nulle part. Malgré tout, durant cet intervalle, quatre ou cinq tirs ouverts des Allemands auraient dû rentrer et auraient rendu  cet écart moins abyssal. On a été très adroit. Avec 30 points d'écart à la mi-temps, la deuxième période n'avait plus la même saveur. Il fallait rester  sérieux. On l'a fait plus ou moins. Ce qui est important maintenant, c'est  d'être capable de recommencer dimanche contre une équipe revancharde. Il faudra leur imposer ce que nous avons réussi en première mi-temps, même si au début cela a été un peu difficile."

Championnat d'Europe de Basket