Gortat Gobert
Marcin Gortat s'est heurté à un mur nommé Rudy Gobert | SEBASTIEN NOGIER/EPA/Newscom/MaxPPP

EuroBasket : Les Bleus encaissent le choc polonais

Publié le , modifié le

Face à la Pologne, son plus solide adversaire au premier tour, l’équipe de France a dû lutter jusqu'au bout (69-66) pour décrocher sa troisième victoire en trois matches. Les Bleus de Tony Parker (16 points), devenu ce lundi meilleur marqueur de l’histoire de l’EuroBasket, prennent seuls les commandes du groupe A.

Les Français s’étaient reposés sur leur attaque pour battre la Finlande (97-87), puis plus facilement, la Bosnie (81-54) ce weekend. Ce lundi, c’est grâce à la défense qu’ils sont sortis du piège tendu par la Pologne, seule autre équipe invaincue du groupe. Les Bleus ont en effet longtemps manqué d’adresse (moins de 45% aux tirs), n’ont jamais trouvé la mire longue distance (2/13) et, hormis Mike Gelabale (12 points), n’ont pas pu se reposer sur l’apport offensif habituel de leur banc. Le match a manqué de rythme, l’équipe de France n’a pu accélérer la cadence, a manqué d’opportunités en contre-attaque. Mais grâce à ses cadres, elle a résisté et assure sa place en huitièmes de finale de l’Euro.

Parker s'offre une ovation

Si le début de match était poinçonné d'un tir historique, celui de Tony Parker, qui d'un shoot mi-distance, se hissait au sommet du classement des meilleurs marqueurs de l'histoire de l'EuroBasket, il était aussi et surtout marqué par la maladresse des deux camps. Hormis Boris Diaw, les Bleus étaient dans un faux rythme et attendaient la 17e minute pour prendre l'avantage au score. Une jolie série (12-0), impulsée par le meilleur remplaçant du soir, Mike Gelabale, et poursuivie par le meilleur Tricolore depuis le début du tournoi, Nando De Colo (12 points, 8 rebonds), permettait aux locaux de rentrer aux vestiaires avec un court avantage (30-26). 

Le niveau de jeu et l'intensité défensive tricolores montait d'un cran en troisième quart-temps, Rudy Gobert (8 points, 7 rebonds) enflammant l'arène de Montpellier (interception, dunk, contre, dunk). TP, avec deux "floaters", permettait aux Bleus de créer un premier écart intéressant (42-34). C'était avant qu'Adam Waczynski (18 points) ne prenne feu en enchaînant 11 points d'affilée pour maintenir la Pologne à flot (48-46). La fin de match, une longue guerre de tranchées, voyait les coéquipiers de Marcin Gortat (10 points, 11 rebonds) s'accrocher aux Bleus. Ces derniers auraient même pu passer devant, à la suite d'une passe ratée de Parker. Mais les Polonais perdaient la balle à leur tour, dans la foulée, TP s'occupant de redonner de l'air aux siens. Gortat, peu à son aise derrière l'arc, manquait le shoot de l'égalisation au buzzer suite à une dernière grosse séquence défensive tricolore.

Jour de repos

Ce succès étriqué fait figure de nouvel avertissement, mais l'essentiel est assuré. Les Bleus sont toujours invaincus, ont validé leur billet pour les 8e, et peuvent désormais profiter d'un jour de repos avant d'enchaîner la Russie (0v-3d) mercredi et Israël (2v-1d) jeudi. La première place du groupe reste la priorité des hommes de Vincent Collet, qui veulent arriver lancés à Villeneuve d'Ascq où ils croiseront une sélection de l'impressionnant groupe B dominé par la Serbie et où l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie et la Turquie, quatre nations fortes du basket européen, ont tous déjà perdu un match. 

Championnat d'Europe de Basket