Gobert Gasol
Rudy Gobert à la lutte avec Pau Gasol : les deux pivots se retrouveront en demi-finale de l'Euro | Juan Carlos Hidalgo/EFE/Newscom/MaxPPP

EuroBasket : Gobert-Gasol, un duel majuscule

Publié le , modifié le

Un an après la Coupe du monde, les routes de Rudy Gobert (23 ans, 2,15m) et Pau Gasol (35 ans, 2,13m) se croisent à nouveau ce jeudi, en demi-finale de l’EuroBasket 2015 (21h00, à suivre en direct sur France 3 et francetvsport). L’affrontement entre l’Espagnol, MVP du tournoi pour l’instant, et le Français, appelé à devenir l’un des meilleurs pivots de la planète, dictera l’issue de la rencontre.

Du France-Espagne de l’an passé, en quart de finale de la Coupe du monde, on a surtout retenu deux images : le shoot décisif de Thomas Heurtel et le contre de Rudy Gobert sur Pau Gasol, dans le dernier quart-temps. Ces deux gestes ont été le symbole d’une jeune équipe de France privée le temps d’un été de Tony Parker, mais pas moins appliquée et culottée pour autant. Le symbole, aussi, de la désillusion espagnole. Pour Gobert, plus rien n’a tout à fait été pareil après ce "stop". Il a beau avoir contré à 182 reprises l’an passé en NBA : aucun n’a eu la même saveur que celui réussi sur Gasol, l’un des meilleurs intérieurs européens de l’histoire. Cette action, et plus globalement cette rencontre face à l’Espagne (où il avait également pris 13 rebonds), représente un déclic dans la carrière internationale de l'ex-Choletais. "J’ai eu plus de reconnaissance de la part du public français après ce match, confirme l’intéressé. On m’en reparle très souvent".

"Pau n'a pas oublié"

A l’époque, Gobert n’était pas titulaire en équipe de France. L’homme aux 2,36m d’envergure était le relais de Joffrey Lauvergne au poste de pivot : personne ne s’attendait à ce que le garçon de 22 ans tienne la dragée haute aux tours espagnoles. "Tout le monde l’avait découvert l’an passé lors de ce match, rappelle Vincent Collet. Aujourd’hui, il a pris une nouvelle dimension. Ce n’est plus un jeune pivot remplaçant : c’est, s’il continue à se développer, l’un des futurs grands pivots d’Europe, sans aucun doute". L’évolution physique du bonhomme - il a pris dix kilos en deux ans - est au moins aussi flagrante que son amélioration sur les parquets. "Il a encore progressé depuis l’an passé, assure Nicolas Batum. Il a fait une énorme saison, là il fait un très bon Euro. Et Pau n’a pas oublié. A Rudy de faire attention et de garder la même mentalité".

Jusqu’ici, tout va bien : Rudy Gobert est le deuxième meilleur contreur de l’Euro, ses capacités d’intimidation près du cercle sont sans pareil dans le tournoi et même quand il ne contre pas, sa seule présence pousse l’adversaire à prendre une solution alternative à l’attaque du panier. Il contre, martyrise les arceaux, pose des écrans à gogo, trouve progressivement ses aises dans ce rôle de tour de contrôle de l’équipe de France. Mais il est désormais attendu au tournant. Se pose alors la question de savoir si, à armes égales, le Français peut une nouvelle fois éteindre la superstar de la Roja (23,6 points de moyenne depuis le début du tournoi). "Rudy a les aptitudes pour gêner Gasol, chose que personne n’a réussi pour l’instant", élude Batum. Puisqu’il n’a pas encore joué de finale européenne, ni un seul match de playoffs NBA, il ne semble pas excessif de dire que Gobert prendra part ce jeudi soir au match le plus important de sa carrière. Car c’est dans ce genre de rencontre et grâce à de tels affrontements que se confirment les potentiels, et que les promesses d’avenir, même les plus folles, se tiennent.

Championnat d'Europe de Basket