Slovénie sacrée à l'Euro de Basket 2017
Pour la première fois de son histoire, la Slovénie remporte l'Euro de basket. | TOLGA BOZOGLU/EPA/MaxPPP

EuroBasket 2017 : La Slovénie championne d'Europe pour la première fois de son histoire

Publié le , modifié le

Une nouvelle ère commence. Encore considérée comme une petite Nation il y a encore quelques mois, la Slovénie a été sacrée Championne d'Europe pour la première fois de son histoire. Face à la Serbie, vice-championne olympique, les Slovènes se sont d'abord appuyés sur leur attaque de feu (MT : 56-47) avant de résister en fin de match pour s'imposer 93 à 85. Encore une fois, le meneur du Heat de Miami, Goran Dragic (35 points, 7 rebonds, 3 passes), a porté sa sélection pour aller chercher ce sacre historique.

Il y a des exploits à connotation sportive, où l'outsider à la cote improbable, tel David contre Goliath, vient surprendre tout le monde en s'imposant face à plus fort sur le papier. Puis il y a ces exploits encore plus rares dû à leur impact historique. Celui de la Slovènie, ce soir à Istanbul pour l'EuroBasket 2017, appartient à la deuxième catégorie. S'il y a quelques temps personne n'imaginait voir cette sélection aller au bout du tournoi, elle est aussi devenue la plus petite Nation vainqueur de l'Euro depuis la Lettonie en 1935. Et surtout, elle vient de remporter sa première médaille internationale, et son premier sacre européen. Bref, Goran Dragic, Luka Doncic and co viennent tout simplement de rentrer dans l'histoire de leur pays et de l'EuroBasket. Et en plus de ça, cette équipe nous aura régalés pendant ces quinze jours de compétition !

Dragic, MVP et héros d'une Nation

Ce sacre, la Slovénie le doit à deux hommes. Un en particulier puisque Goran Dragic, auteur d'une performance monstrueuse (35 points, 7 rebonds, 3 passes, 2 interceptions) ce soir en finale, a été élu fort logiquement MVP de l'Euro. Avec 20 points dans le seul deuxième quart temps, le meneur du Heat de Miami avait permis à son équipe de faire l'écart, menant alors de 56 à 47 à la pause. Il a ensuite été décisif dans les moments chauds, notamment sur la ligne des lancers (8/9). Outre cette finale réussie, il termine deuxième meilleur marqueur du tournoi et affiche des statistiques exceptionnelles avec en moyenne par match 22,6 points, 4,4 rebonds et 5,1 passes. Bref, Dragic a su répondre aux attentes et mieux puisqu'il a amené sa Nation jusqu'au titre suprême.

L'autre joueur n'est autre qu'une des plus belles pépites du basket mondial. À 18 ans, Luka Doncic savait déjà mettre ses talents au profit du grand Real Madrid, en EuroLeague notamment où, très précoce, il avait commencé à faire ses armes à l'âge de 16 ans ! Cet Euro lui aura permis d'exploser aux yeux du grand public. Les experts du basket le connaissaient et ont eu une confirmation : Doncic est une perle rare. Capable de jouer sur quatre postes si besoin, il a été prépondérant dans le jeu de la Slovénie, impressionnante offensivement avec plus de 90 points par match. L'arrière qui sera sans doute dans le top 3 de la prochaine Draft NBA, a été nommé dans le cinq majeur de la compétition et affiche une ligne de stats XXL avec 14,3 points, 8,1 rebonds et 3,6 passes de moyenne par match.

Ironie du sort, ce soir, il n'aura pas pu déployer comme il aime le faire toutes ses ailes. Sur une tentative de contre, au beau milieu du 3e quart temps, Luka Doncic est mal retombé sur sa cheville. Il a donc été sorti et n'est plus jamais rentré. Une blessure qui pourrait d'ailleurs s'avérer embêtant pour le Real Madrid puisque la saison début d'ici quelques semaines. Avant de sortir blessé, l'étoile slovène avait été essentielle (8 points, 7 rebonds et 2 passes) et sa sortie a totalement concordée avec le retour des Serbes, portés par Bogdanovic (22 points et 5 passes) et Macvan (18 points et 5 rebonds).

Impressionnante en demi-finales contre l'Espagne, la Slovénie n'a donc pas déçu. Oui, nous sommes bien rentrés dans une nouvelle ère du basket européen. Le règne des grandes Nations prend fin ce soir et l'émergence d'une équipe aussi enivrante que la sélection slovène, portée par un meneur chevronné et un véritable génie, va sans doute rebattre les cartes. Une bien belle chose pour un basket européen qui commençait à ronronner...

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet