Batum, Gelabale, Parker, Ajinça, France
Les Français Batum, Gelabale, Parker et Ajinça se motivent | ANDREJ ISAKOVIC / AFP

Euro 2015: L'équipe de France de Tony Parker bien lotie

Publié le , modifié le

La France a été placée dans le groupe A en compagnie de la Finlande, pays partenaire, de la Bosnie-Herzégovine, de la Pologne, d'Israël et la Russie lors du tirage au sort de l'Euro 2015 (4-20 septembre 2015) qui s'est déroulé ce lundi à Disneyland. Les Bleus, tête de série, héritent d'un groupe largement à leur portée mais croiseront en 8e de finale avec le Groupe B, le groupe de la mort avec l'Espagne, l'Allemagne, la Turquie, la Serbie et l'Italie et l'Islande. A part la Russie, les adversaires de la bande à Parker ne paraissent pas dangereux lors de la première phase qui se déroulera à Montpellier.

Vincent Collet ne s'inquiétait sans doute pas mais il avait le sourire après le tirage au sort de la première phase de l'EuroBasket 2015. Avec la Bosnie, la Pologne, Israël, la Finlande et la Russie, l'équipe de France est tombée, quasiment, dans le meilleur groupe possible. Surtout elle évite le groupe de la mort, le groupe B, qui regroupera l'Espagne qui voudra se racheter après deux compétitions internationales ratées, la Serbie, finaliste du dernier Mondial, l'Allemagne pays organisateur et sa star Dirk Nowitzki ou encore la Turquie et son équipe ultra-complète. Il faudra néanmoins assurer la première place du groupe puisque les coéquipiers de Boris Daiw affronteront l'une de ces équipes en 8e de finale à Lille. "Le fait que l’Espagne et la Serbie soient dans le même groupe que l’Allemagne, l’Italie et la Turquie nous annonce quoiqu’il arrive un huitième de finale difficile" a réagi Vincent Collet, sélectionneur de l'équipe de France.

La Russie adversaire numéro un

Dans ce groupe A, les Bleus n'affronteront aucune formation du top huit du dernier Euro remporté par les Bleus en Lituanie en 2013. Amenée à choisir un "pays partenaire", la Fédération française de basket-ball a choisi la Finlande et ses supporteurs qui se déplacent en nombre. Les joueurs de Henrik Dettmann ne sont pas des foudres de guerre, ils avaient terminé 22e du Mondial en septembre dernier. La Pologne dispose d'une belle force intérieure, avec notamment Marcin Gortat le joueur des Washington Wizards en NBA, mais n'a plus jamais atteint les quarts de finale d'un Euro depuis 1997 (7e). La Bosnie et Mirza Teletovic, joueur des Nets de Brooklyn outre-atlantique, seront à surveiller du coin de l'oeil, tout comme Israël, brillant en club mais en difficulté avec l'équipe nationale.

Le véritable adversaire de Vincent Collet et ses hommes sera la Russie. Les partenaires d'Andreï Kirilenko sont dans une phase de reconstruction après la non-qualification pour la Coupe du Monde 2014. Le vivier russe est énorme et Ievgueni Pachoutine le sélectionneur saura puiser dedans à sa guise pour former une équipe compétitive. Les Bleus, tenants du titre, seront l'équipe à battre en septembre prochain. A ce titre, tous les matches seront difficiles mais si Parker et ses partenaires sont à leur niveau, ils n'ont pas grand chose à craindre. "Je suis content que la Russie soit dans notre groupe, cela nous permettra d’avoir un match relevé lors du premier tour. Dans cette nouvelle formule à élimination directe à l’issue du premier tour, il faudra être prêt dès la préparation" a détaillé Collet.

L'Espagne avec la Serbie

Les autres groupes seront plus équilibrés, notamment le groupe B, où l'Allemagne, l'Espagne, la Turquie, la Serbie, l'Italie et l'Islande croiseront le fer à Berlin. De ce groupe sortira l'adversaire des Bleus en 8e de finale à Lille. Le groupe C qui jouera à Zagreb réunira la Croatie bien sûr mais aussi la Slovénie, la Grèce, la Macédoine, la Géorgie et les Pays-bas. Enfin le groupe D, à Riga verra la Lituanie, l'Ukraine, la Lettonie, la Belgique, la République Tchèque et l'Estonie s'affronter.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot