Pau Gasol
L'Espagne de Pau Gasol, sacrée en 2011, peut-elle faire tomber la Grèce? | PHILIPPE HUGUEN / AFP

Espagne-Grèce : Pau Gasol devra gravir l'Olympe

Publié le , modifié le

Etincelant en 8e de finale face à la Pologne, Pau Gasol (35 ans) est l’éternel leader d’une Roja moins fringante que les années précédentes et qui aborde le choc de ces quarts de finale, ce mardi face à la Grèce (18h30), dans l’habit de l’outsider.

Mike Taylor a encore du mal à y croire. En 8e de finale, le sélectionneur américain de la Pologne s’était "préparé à beaucoup de choses, mais pas à celle-là". A ses côtés, le pivot Marcin Gortat acquiesce en silence, les lèvres pincées. Il a appliqué le plan à la lettre en verrouillant la peinture afin de limiter l’impact des intérieurs espagnols. Il s’agissait de "les maintenir en dehors de la raquette le plus longtemps possible", confirmera le franco-polonais Aaron Cel. Ils y sont parvenus. Mais Pau Gasol n’en a eu cure. Il s’est adapté. Et celui qui n’avait pris que trois tirs longue distance, depuis le début du tournoi, en a soudainement déclenché sept en 30 minutes. Ça ne lui est "jamais arrivé : c’était un accident". Pourtant, il n’en ratera qu’un, achevant son récital avec 30 points (11/14) au compteur. "On ne prépare pas un match en attendant de Pau Gasol qu’il marque six tirs à trois-points", soupire coach Taylor, impuissant face à la polyvalence de l’intérieur espagnol. "Quand on parle des plus grands joueurs européens de l’histoire, il est tout là-haut", certifie Gortat en pointant le doigt vers le ciel.

Gasol a marqué 30 points en étant blessé

Quelques instants avant l’entre-deux, Pau Gasol était pourtant dans le vestiaire, étrangement absent durant les hymnes et la présentation des joueurs. "Juste avant le début du match, on m’a informé que Pau avait un souci à la jambe et qu’il ne devait absolument pas jouer plus de cinq minutes de suite pour éviter d’aggraver cette blessure, attestera Sergio Scariolo, le sélectionneur de l’Espagne. Après cinq minutes de jeu, j’ai donc voulu le sortir. Mais il a refusé. Je lui ai demandé s’il était sûr de lui. Il m’a répondu : ‘je prends le risque’. Sa fidélité envers cette équipe, son sens des responsabilités, sont incroyables". Et son niveau de jeu depuis le début du tournoi l’est tout autant. A l’entame des quarts de finale, Gasol est le meilleur marqueur (23,0 points par match), le meilleur contreur (2,2) et le cinquième rebondeur (7,8) de l’EuroBasket. "C’est un privilège, une chance de pouvoir coacher un joueur comme lui", soutient Scariolo.

"Il leur manque cette dimension physique"

Son omnipotence trahit pourtant le manque de profondeur de l’effectif de la Roja, qui semble ne s’être jamais autant appuyée sur sa superstar pour se hisser en quarts de finale, un stade que l’Espagne a atteint lors des 18 dernières participations à l'Euro. "Il nous manque des joueurs qui ont été décisifs ces dernières années, c’est vrai", admet Pau Gasol. Son frère, Marc, nommé dans le meilleur cinq-type en NBA la saison passée, est l’absent le plus notable du groupe. "Sans lui, il leur manque cette dimension physique", note Aaron Cel. La raquette est également orpheline de Serge Ibaka, défenseur rugueux à qui Scariolo a préféré l’intérieur fuyant Nikola Mirotic. Sur les lignes arrières, l’Espagne est privée de Ricky Rubio, Jose Calderon et Juan Carlos Navarro, tous présents à la dernière Coupe du monde. L’espoir Alex Abrines (22 ans), blessé, a lui aussi dû renoncer. Pas franchement soutenu par Rudy Fernandez (6,4 points à 31% aux tirs), forfait contre la Pologne car touché au dos, Pau Gasol n’a jamais semblé aussi seul sous les couleurs rouge et or.

"Le plus gros match du tournoi"

Le pivot des Bulls n’aura d’autre choix que se sublimer à nouveau s’il veut intégrer le dernier carré. Face à lui se dressera ce mardi (18h30) une armada grecque en pleine renaissance après trois campagnes internationales décevantes (9e du Mondial 2014, 11e de l’Euro 2013, non-qualifiée aux Jeux). Vincent Collet en a fait l’un de ses grands favoris du tournoi. "C’est un très gros morceau, prévient le sélectionneur français. La Grèce est à nouveau conquérante : elle dispose de tous ses meilleurs éléments et semble à maturité, avec des cadres comme Spanoulis ou Printezis qui dominent l’Euroligue depuis plusieurs années". L’apport de l’atypique Giannis Antetokounmpo apporte encore plus de variété au jeu héllène, tandis qu’à l’intérieur, l’imposante paire Kostas Koufos - Yannis Bourousis fait de la Grèce la deuxième meilleure défense de l’Euro (65,7 points) derrière les Bleus. L’Espagne de Gasol, elle, est la meilleure attaque (88,0 points). "Ça va être le plus gros match du tournoi", annonce le meneur serbe Milos Teodosic. Et le défi le plus considérable de la carrière internationale de Pau Gasol.

Championnat d'Europe de Basket