Chalon
Blake Schilb au shoot | PACHOUD / AFP

Chalon tient sa finale

Publié le , modifié le

Chalon s'est offert la première finale de Pro A de son histoire en venant à bout d'Orléans (83-81) grâce à un Blake Schilb retrouvé qui a fait basculer la rencontre dans un final étouffant et époustouflant, dans sa salle du Colisée, vendredi lors de sa "belle" de demi-finale. Les Chalonnais affronteront le 16 juin le vainqueur de l'autre match d'appui qui opposera Le Mans à Cholet samedi.

Deuxièmes de la saison régulière et grandissimes favoris depuis l'élimination de Gravelines, les Chalonnais ont pourtant bien failli sombrer chez eux dans un match compliqué face à des Orléanais survoltés. Mais ils s'en sont finalement sortis pour se qualifier pour la finale à Bercy. Ils disputeront leur quatrième finale de la saison, après celles gagnées de la Semaine des As et de la Coupe de France et celle perdue de l'Eurochallenge

Mais face à des Orléanais d'une remarquable pugnacité, le combat a été d'une intensité rare. Et les Chalonnais se sont retrouvés plusieurs fois à genoux avec le couperet prêt à tomber. A un peu plus de huit minutes de la fin, ils comptaient encore 16 points de retard !  Toutes leurs tentatives de revenir avaient pourtant échoué à six points face à la toujours solide défense orléanaise (deuxième de la saison régulière). Et puis Blake Schilb, le MVP étranger de la saison transparent depuis le début de la série, a ressuscité. Auteur de quatre maigres points en première mi-temps, l'Américain a alors enchaîné deux paniers qui ont fait voler en éclats à un peu plus de trois minutes de la fin le plafond de verre qui bloquait l'Elan (75-71). Avec Steed Tchicamboud à ses côtés pour répondre aux tirs de Cédrick Banks (29 points) et des ballons irrésistiblement attirés par les mains chalonnaises, il a empilé les paniers pour inscrire 11 de ses 19 points (8 rebonds) dans les trois dernières minutes. Et quand le match a recommencé à une minute de la fin avec une égalité parfaite (81-81), il n'a cette fois pas hésité pour aller filer inscrire le panier de la victoire dans une salle en délire.

Après quatre échecs en demi-finales, malgré une présence continue parmi les meilleures formations françaises, Chalon tient enfin sa finale de Championnat et n'entend pas la lâcher. Avec autant de capacité de réaction, même dans contexte difficile et face à une équipe d'Orléans plutôt performante, la formation de Greg Beugnot peut maintenant se projeter vers sa finale avec conviction.