Shelden Williams arrêté par Malaga
Shelden Williams et l'Elan Chalon surclassés par Malaga | JORGE GUERRERO / AFP

Chalon sort par la toute petite porte

Publié le , modifié le

Déjà éliminé, Chalon se déplaçait à Malaga, déjà qualifié pour le Top 16, pour l'honneur. Les hommes de Greg Beugnot sont repartis d'Espagne la valise pleine (86-62) à l'occasion de la dernière journée de la phase de groupes d'Euroleague. Dépassés dès le premier quart-temps, les Bourguignons quittent la scène européenne la tête basse et pleine de regrets. Ils enchaînent une deuxième défaite après celle concédée face à Roanne en championnat (56-65).

Sans beaucoup de convictions, l'Elan Chalon a débuté son match de manière catastrophique. Avec neuf ballons perdus dans le premier quart-temps, ils ont permis aux Espagnols de prendre leur envol grâce à de nombreuses contre-attaques (24-11, 10e). Le premier acte continuait sur le même rythme et les Chalonnais craquaient (46-23 à la mi-temps). Dès lors, les débats se sont équilibrés, permettant à Clint Capella de s'illustrer (12 points, 12 rebonds). Une faible satisfaction pour les hommes de greg Beugnot qui ont uniquement fait jeu égal avec leurs adversaires en seconde période, l'écart se stabilisant. Les 21 ballons perdus par l'Elan ont coûté cher.

Les champions de France rendent donc un bilan de trois victoires, dont celle de la semaine dernière contre Sienne, contre sept défaites dans cette Euroleague 2012-2013, un bilan dans la norme des équipes françaises ces dernières années. Distancés depuis deux journées, les Bourguignons n'ont donc pas réussi à succéder à Pau-Orthez, dernier club de ProA à avoir atteint le Top 16 en 2007, malgré un effectif séduisant et un groupe accessible au départ. Ils ont payé plusieurs gestions de fin de match calamiteuses, notamment lors des deux matches charnière face à l'Alba Berlin, leur concurrent direct. La parenthèse européenne refermée, Chalon doit se concentrer sur la Pro A pour conserver son titre et repartir de l'avant après leur défaite contre la lanterne rouge Roanne à domicile lors de la dernière journée de championnat.

Jerome Carrere