Steed Tchicamboud (Chalon)
Steed Tchicamboud (Chalon) monte au cercle | ©Thierry Larret/Maxppp

Chalon reste maître chez lui

Publié le , modifié le

Chalon a retrouvé sa place aux avants-postes de la ProA après une victoire difficile face à Orléans (85-80), au terme d'un match longtemps indécis lundi, pour le compte de la 5e journée. L'autre rencontre de la soirée a le succès d'une solide équipe de Strasbourg aux dépens de Villeurbanne (80-66).

Les champions de France étaient pourtant partis sur les chapeaux de roue, avec deux premiers quarts temps plutôt aboutis et respectivement 26 et 30 points au compteur. Bien que mené de 13 points à la pause, Orléans restait malgré tout dans le match grâce notamment  à Green (27 pts), et mettait davantage de pression sur une équipe chalonnaise qui au fil des minutes connaissait une sérieuse baisse de régime physique, sans doute due à la multiplication des matches avec l'Euroligue. L'Elan perdait un peu de terrain sur l'ensemble de la deuxième période mais gardait suffisamment de ressources pour contenir les Orléanais, et assurer avec son efficace duo Evtimov (26 pts)-Tchicamboud (17 pts) une victoire compliquée mais précieuse puisqu'elle leur permet de demeurer dans le quatuor de tête des équipes qui n'ont concédé pour l'heure qu'une seule défaite. 

En effet, Chalon revient à la hauteur de Le Mans, Gravelines et Strasbourg, qui l'a emporté avec autorité (80-66)  face à l'ASVEL, un adversaire direct dans la course à la qualification. Les Alsaciens ont parfaitement gérer ce match en s'appuyant sur leur quatuor habituel Campbell (19 pts), Ajinca (17), R.Greer (15) et Fitch (12), en faisant la course en tête et en tentant de limiter la casse dans l'orage, comme ce fut le cas dans le 3e quart-temps où ils ont dû faire le dos rond lorsque Villeurbanne est revenu au score (53-53). Mais les Strasbourgeois, dominateurs aux rebonds, et plus adroits que leurs adversaires (50% de réussite contre 44%), ont fait preuve d'abnégation et d'intentions offensives qui ont fini par payer. Ils confirment qu'il faudra peut-être compter avec eux cette année.