David Blatt
David Blatt, l'ancien coach des Cavaliers de Cleveland | ODD ANDERSEN / AFP

Chalon rate l'exploit face au Maccabi

Publié le , modifié le

L'Elan Chalon s'est démené sur le parquet du Maccabi Tel Aviv sans parvenir à s'imposer. Les hommes de Greg Beugnot se sont inclinés (78-73) sur la fin après avoir mené une grande partie du match (33-40, 48-56 et encore 58-60 au début du quatrième quart-temps). Les Jaunes sont passés devant à moins de 7 minutes du terme (64-62) et ils ont mieux géré la fin grâce à leur expérience. Le champion de France est quasi éliminé sans avoir démérité contre un grand d'Europe.

Chalon-sur-Saône, après avoir longtemps mené, est tombé avec les honneurs au Maccabi Tel-Aviv (78-73) pour abandonner sans doute ses derniers espoirs d'atteindre le Top 16 de l'Euroligue. Il reste un scénario qui permet encore à l'Elan de passer par un trou de souris. Il nécessite deux victoires pour terminer, dont une d'au moins quatre points sur Sienne, combiné à un succès de Berlin et trois revers de Sienne. Un telle concordance de résultats paraît très improbable et les Chalonnais ne sont font d'ailleurs plus d'illusions. Mais au moins auront-ils sauvé les apparences après leur prestation en Israël qui montre qu'ils n'ont pas volé leur place à ce niveau en même temps qu'elle ravive aussi des regrets.

Money time encore fatal

Car s'ils avaient mieux géré leurs fins de match contre Berlin ou à Sienne, les joueurs de Gregor Beugnot auraient pu espérer mieux dans une compétition où Pau-Orthez reste le dernier club français à avoir atteint le Top 16, en 2007. Ce soir, Chalon a mené jusqu'à la 34e minute dans l'antre du quintuple champion d'Europe, après avoir pris le pouvoir sur la fin du premier quart-temps grâce à un excellent Shelden Williams (10 points, 11 rebonds). Pendant 25 minutes, les joueurs de l'Elan ont fait preuve de beaucoup d'engagement et de coeur, faisant douter les Israéliens grâce aussi aux 17 points de Brion Rush et les 12 de Blake Schilb.

Ils ont compté jusqu'à douze points d'avance (38-26, 16e) et ont mené la danse jusqu'au coeur du dernier acte. Mais comme si souvent ils ont été submergés dans le "money time", ces trois dernières minutes où chaque contact, chaque rebond, chaque passe deviennent plus compliqués à exécuter. Encore à deux points à la 37e (69-67), les Chalonnais ont commencé à perdre trop de ballons et à rater trop de tirs pour encaisser un 10-0 qui les reléguait irrémédiablement dans les cordes, pour une sixième défaite en huit matches.