Gregor Beugnot (Chalon)
Gregor Beugnot, le coach de Chalon | FABIO MUZZI / AFP

Chalon peut y croire

Publié le , modifié le

L'Elan Chalon a remporté une victoire déterminante pour espérer poursuivre l'aventure en Euroligue. Les joueurs de Greg Beugnot se sont imposés sur le parquet de Gdynia (76-70), équipe la plus faible du groupe B. Grâce à ce succès en Pologne, les Français éliminent presque à coup sûr leurs rivaux slaves avant de retrouver Berlin puis Sienne pour des confrontations décisives dans les semaines à venir.

Chalon s'est donné un peu d'air et des motifs d'espérer. Déjà vainqueurs 81-74 à l'aller, les champions de France ont enfoncé l'équipe polonaise pour arracher un deuxième succès qui leur permet de continuer à croire à une qualification au Top 16.Pour cela, il faudra enchaîner jeudi prochain face à Berlin en remontant si possible les trois points de la courte défaite 74-71 en Allemagne.

Adresse retrouvée

En attendant, les joueurs de Gregor Beugnot ont déjà su réagir après leur très mauvaise sortie lundi en ProA à Boulazac (défaite 77-69), même s'ils ont eu besoin d'un quart-temps pour se mettre en route.Poussifs en début de match, ils ont d'abord pris onze points de retard. Mais ils ont su s'appuyer sur leur adresse extérieure (11/20 à trois points contre 6/20 à leurs hôtes), une défense retrouvée et un apport décisif des joueurs du banc, à l'image du jeune Jordan Aboudou (8 points, 4 rebonds), pour d'abord revenir au score (37-37 puis 58-58) puis faire la différence en deuxième période.

Revenus à hauteur juste avant la pause grâce aux tirs primés de Brion Rush (18 points) et Ilian Evtimov (13 points), les Chalonnais ont dû attendre la 34e minute pour passer devant (60-58) sur un énorme dunk d'Aboudou, essentiel dans son rôle de chien de garde mais aussi déterminant en attaque. Les Bourguignons ont ensuite bien su gérer la fin de match (64-58 puis 66-62 et 69-65) avec un Blake Schilb (15 points, 7 rebonds, 4 passes) utile pour préserver un succès capital (76-70). Steed Tchicamboud a inscrit 8 points précieux.

Greg Beugnot: "On a pu s'appuyer sur le banc. Brion Rush a été meilleur à la mène. Ce n'est pas parfait, notamment au départ, parce qu'on sort d'une défaite à Boulazac. Défensivement, il y a encore du boulot mais les joueurs se sont rebiffés. On a vu de la solidarité, de la communication. Ca ressemble à du basket. Ca va maintenant se jouer contre Berlin et Sienne contre qui il faudra reprendre le point-average. Aujourd'hui, ça apporte du baume au cœur à l'équipe. On a besoin de tout le monde. Ce soir, les rotations étaient meilleures et l'investissement était bon. Il faut continuer à jouer ensemble".