Steed Tchicamboud dans la tenaille andalouse contre Malaga
Steed Tchicamboud dans le dur au milieu de la défense de Malaga | PHILIPPE MERLE / AFP

Chalon paie son inconstance

Publié le , modifié le

Mené quasiment tout le match, Chalon sur Saône a été trop inconstant pour s'offrir la peau de Malaga au Colisée (78-88) lors de la 5e journée d'Euroligue. Incapables de contenir l'attaque andalouse, les hommes de Greg Beugnot enchaînent une quatrième défaite consécutive dans la compétition et joueront une grande partie de leur avenir européen en Pologne contre Gdynia dans une semaine. Seul Blake Schilb a paru au niveau dans une équipe dépassée.

Trop rapides, trop forts et solides à l'intérieur sur les épaules d'un solide Zoric performant (15 points), Malaga doit seulement à sa maladresse aux tirs de ne pas repartir avec une victoire plus large (78-88). Une fois le score pris au milieu du premier quart-temps, les Espagnols se sont contentés d'exploiter les faiblesses adverses. Inexistants au rebond, Chalon s'est montré maladroit à trois points et a perdu des ballons importants dans les moments-clés. Les Bourguignons ont souffert d'une irrégularité chronique qui ne leur a jamais permis de réellement s'installer dans son match.

Chalon multiplie les trous d'air

Après un bon début de match, Chalon s'est éteint au milieu du premier quart-temps, subissant un cinglant 10-0. Malaga a profité des largesses défensives des locaux et s'est gavé de rebonds offensifs (13 sur la 1ère mi-temps), autant qu'elle a été adroite à trois points (12-22, 8e). Un bon passage de Blake Schilb, meilleur marqueur bourguignon du match et très performant, (24 points, 6 rebonds, 4 passes décisives) a permis aux siens de rester au contact. Deux tirs primés consécutifs d'emblée de second quart-temps ont remis l'Elan devant (27-24, 11e) mais le soufflet est vite retombé.

Les Espagnols se sont cette fois régalés de nombreuses pertes de balle (5 dans le quart-temps) et de choix offensifs douteux des Français pour reprendre leurs distances (29-36, 17e). Marcus Williams a ensuite pris feu derrière l'arc avec deux shoots consécutifs alors que son homonyme bourguignon Shelden a récolté deux fautes. Avec un vilain 4/15 aux tirs sur la période, les hommes de Greg Beugnot se sont retrouvés décramponnés à la mi-temps (32-44).

Le show de M. Vyklicky

En difficulté, les champions de France en titre ont sombré dans la malédiction. Sur une grossière simulation de Dragic, l'arbitre tchèque M.Vyklicky a sanctionné Shelden Williams d'une antisportive puis d'une faute technique sur la même action, condamnant l'arme offensive numéro un des locaux à rester sur le banc pour le reste du match. Les sifflets du Colisée ont alors réveillé un Brion Rush absent jusque-là (6 points consécutifs). Une technique de Simon a même offert à Schilb l'occasion de ramener les siens au contact (47-52, 24e). En parallèle, l'officiel a continué son show, sifflant une faute à un Zoric (15 points) à l'opposé de l'action… Avant de lui infliger une technique synonyme de cinquième faute pour contestation.

Chalon est alors revenu une dernière fois (61-66) avant que Simon ne les crucifie à trois points au buzzer (61-68). Toujours au contact, la troupe à Beugnot n'a jamais pu recoller dans un dernier acte représentatif des manques bourguignons. Balles perdues, rebonds offensifs laissés aux Espgnols et maladresse à trois points, la coupe était pleine. Comme un symbole, Gist venait s'amuser au cœur de la raquette du club de Saône et Loire avec deux "claquettes dunks" monstrueuses. Si les Andalous ont démontré leur supériorité, les Chalonnais joueront un match couperet face à Gdynia, adversaire direct dans la course au Top 16 européen et seule victime de l'Elan cette année sur la scène continentale. Gagner devient nécessaire…

Jerome Carrere