Chalon et Nancy dans le dernier carré

Chalon et Nancy dans le dernier carré

Publié le , modifié le

Chalon est venu à bout de Paris-Levallois (92-84) en quarts de finale de la Semaine des As vendredi à Roanne. Après un départ tonitrutant des Parisiens, et un long chassé-croisé, les Bourguignons ont fait valoir un collectif plus performant. Samedi, Chalon affrontera Nancy qui s'est qualifié dans les dernière minutes devant Cholet (78-74).

Chalon tient sa demie

Chalon est passé à l'offensive à pour conforter sa candidature à la victoire finale grâce à un succès construit sur la durée sur le Paris-Levallois, à Roanne. Si la partition des Bourguignons n'a pas été aussi aboutie que lors du récital samedi face à Orléans en ProA, leur jeu a produit suffisamment  d'étincelles pour renverser tranquillement la vapeur face aux Franciliens. Portés par Blake Schilb, auteur de 26 points, les joueurs de Greg Beugnot  ont déroulé en attaque (20 passes décisives) et ont récupéré plein de ballons derrière.

C'est pourtant Paris-Levallois qui est entré dans la partie avec du feu dans les jambes et des shooteurs qui ont rapidement pris la mesure de la salle. Chatfield trouvait le cercle dans toutes les positions et le PL prenait les choses en mains. Les Chalonnais cherchaient des solutions pour ne pas compromettre la suite de la rencontre et rester sur des bases qui pouvaient leur permettre de revenir. Evtimov à 3 points leur permettait de limiter les dégâts après un quart-temps supersonique terminé avec 12 points d'avance pour les Parisiens (28-16).

Signé Schilb

Après avoir connu jusqu'à seize points de retard (33-17), Chalon a alimenté la marque avec suffisamment de facilité pour passer devant avant même la pause et tuer le match sur un gros passage de Schilb au début du dernier  acte. L'apport du banc (Lauvergne, Smith) a également pesé dans un match où le  Paris-Levallois est apparu fatigué après la pause. Car, comme souvent, et comme cela avait été le cas en championnat dans le match perdu au Colisée par l'équipe de Paris-Levallois, celle-ci allait retombait dans ses travers. Si le match gardait un rythme soutenu et spectaculaire, les hommes de Christophe Denis ne trouvaient plus la mire et concédaient un 20-5 douloureux.. Dès lors, les Chalonnais revenaient dans les clous et les deux équipes se livraient un mano a mano superbe, alternant temps forts et temps faibles (49-48 à la pause, 64-65 après le 3e quart-temps).

Tout s'est joué dans le 4e quart temps avec un collectif chalonnais parfaitement huilé, un Evtimov toujours efficace (19 pts, 4/7 à 3 points) alors que les Parisiens perdaient leurs repères et déjouaient complètement. L’Élan parvenait finalement à prendre un avantage conséquent pour ne plus le lâcher. Souvent placé, mais jamais titré, le club bourguignon a mis beaucoup d'espoir dans ces As et espèrent bien aller au bout. Ils ont déjà passé une étape.

Nancy sur le fil

Dans l'autre match de cette journée de vendredi, beaucoup moins spectaculaire, ce fut longf l'indécision temps l'indécision entre deux formations qui se tenaient de très près. Dans ce remake de la dernière finale du championnat,  Le scénario a été pratiquement le même qu'en juin. Cholet a dominé  l'essentiel de la rencontre avant de se voir souffler la mise sur un panier  primé difficile de Shuler à onze secondes de la fin, suivi d'un ballon volé de  Linehan.

Pour la reste la partie fut plutôt soporifique, avec peu d'action de nature à enflammer le public, et plutôt équilibrée sur le plan des statistiques. Sous la baguette de Causeur, les Choletais ont fait le match qu'il fallait, avec Dozier et Falker en scoreurs. En face, Akingbala et Sylla (18 pts chacun) ont soigné le tableau d'affichage, et tout s'est joué sur quelques coups de dés, et sans doute aussi sur les balles perdues (23 pour Cholet) qui ont souvent permis à Nancy de se sortir de situations délicates. 

Le  SLUC a mis fin à une incroyable série de quatre défaites de suite en quarts de  finale des As et s'attend à souffrir contre Chalon. S'ils veulent s'imposer, les champions de France devront mettre davantage de mouvement et d'intensité.

francetv sport @francetvsport