Nancy Chalon Daerden Schilb 12 2010
Le Chalonais Schikb ballon en mains | AFP - Jean-Christophe Verhaegen

Chalon et l'ASVEL dans le bon wagon

Publié le , modifié le

Chalon s'est qualifié sans grande difficulté pour les demi-finales de la Semaine des As de basket en disposant de Hyères-Toulon (80-67), vendredi à Pau. Au prochain tour, les Chalonais rencontreront Villeurbanne qui a obtenu le dernier billet en s'imposant devant Nancy (108-107) après prolongation au terme d'une rencontre très offensive, puisque les deux équipes étaient à égalité 96-96 à l'issue du temps réglementaire.

Chalon peut y croire

L'équipe chalonaise avait fait de cette semaine des As un objectif. Elle a eu au moins le mérite de ne pas buter sur la première marche. Les joueurs de Gregor Beugnot, qui est en quête de son premier trophée avec l'Elan, ont surmonté un mauvais deuxième quart-temps (8-20) pour repasser en tête. Grâce à l'adresse d'Evtimov, notamment à trois points (6/13 au final), Chalon prenait un meilleur départ, même si Morlende, avec sept points, maintenaient les joueurs de Hyères-Toulon à flot dans le premier quart-temps. La tendance changeait dans les dix minutes suivantes où sous la houlette de Krupalija, impérial au rebond, les Varois, revenaient avant de prendre un avantage de quatre points à la pause (33-29).

L'Elan chalonais, piqué à vif, se reprenait et grâce à six lancers francs réussis par Aminu et Haynes, recollait.au score.  Les hommes d'Alain Weisz perdaient pied et se retrouvaient rapidement à douze points (63-51) à huit minutes de la fin grâce au retour d'Evtimov, auteur au final de 22 points, et à l'animation de Schilb omniprésent (12 pts, 6 rb, 7 passes).  L'affaire était entendue d'autant que Smith, entré en fin de match, concrétisait la domination de l'Élan, seul parmi le carré de favoris à avoir tenu son rang.
Ce qui peut légitimement lui permettre d'y croire..

L'ASVEL au bout du suspense

Nancy pensait avoir le match en main après avoir la course en tête durant toute la partie, c'est finalement la fin de match qui lui a été fatale. Avec une réussite exceptionnelle des deux côtés (+de 53%) et beaucoup d'intensité, le SLUC avait pris les devants à la pause avec certes un petit matelas de 5 points (47-42), mais qui reflétait tout à fait sa mainmise sur la partie même si les Vileurbannais, qu'on n'avait pas vu à pareille fête depuis le début de la saison, avaient montré de belles séquences.
Les Nancéiens avec un Darden en feu (25 pts) et un Samnick intraitable (14 pts, 10 rebonds) continuaient de donner le tempo et abordaient le dernier quart d'heure en ayant toujours le match en main. (72-65).

C'est alors que les Villeurbannais ont entrepris un travail de sape, avec un Gelabale exceptionnel (26 points, 8 rebonds) bien soutenu par Jefferson (25) et Matt Walsh. mais Nancy ne cédait pas. Mené de 11 points à deux minutes du terme, Villeurbanne repassait devant à 11 secondes de la fin grâce notamment à la défense de Walsh, avec 2 interceptions et 4 points, et à un panier primé de Jackson. Brun égalisait pour Nancy sur lancer-franc.

Walsh (16 points, 9 rebonds, 8 passes) orchestrait la prolongation des Rhodaniens, mais Akingbala et Grant maintenaient le Sluc dans la course. Puis Gelabale terminait son festival en marquant les cinq derniers points de l'Asvel pour l'envoyer en demie.

Déclarations

Nordine Ghrib (entraîneur de Villeurbanne): "Ce soir, les choses ont tourné en notre faveur. Nous avons eu la chance d'être efficaces quand cela a compté. Quand Nancy avait dix points d'avance (à une minute dix secondes de la fin, ndlr) c'était normal. On a alors été plus agressif et conquérant. Les meneurs (de Nancy) n'étant pas là, on en a profité. Notre avantage était de n'avoir rien à gérer, de n'avoir rien à perdre. On a tenté, pris des risques, en tenant compte de la fatigue générale et de la perte de lucidité. On a été chanceux et culotté sur les trois points aux moments clés du match".
      
Jean-Luc Monschau (entraîneur de Nancy): "On a fait un grand match pendant 38 minutes. On avait le match en mains, mais on a perdu trop de ballons au moment crucial. Une avance de six points ne résiste pas à un nombre important de balles perdues. On perd sur le B.A-BA. La blessure de Linehan  ne nous a pas aidés, mais le coup de grâce est la cinquième faute de Deane. En plus, le passage inventé de Grant fait aussi basculer le match. On a à se reprocher la gestion catastrophique des deux dernières minutes. C'est un superbe match mais c'est désagréable d'être le dindon à la fin".

Alain Weisz (entraîneur de Hyères-Toulon): "Chalon nous a pris sur nos points forts. Ils ont bien ciblé nos joueurs et particulièrement Houston et Krupalija. Dans le deuxième quart-temps on a réussi à réagir en opposant une meilleure défense et avec l'aide de Hughes en scorer (marqueur). Nos adversaires ont fait ce qu'il fallait pour qu'on ne joue pas à notre meilleur niveau. Il nous est arrivé de mieux jouer que cela et c'est dommage que ce ne soit pas aujourd'hui. Kevin (Houston) a bien été pris et s'est laissé avoir, peut-être n'était-il pas au meilleur niveau en raison de sa blessure à Villeurbanne".
      
Grégor Beugnot (entraîneur de Chalon-sur-Saône): "Ma difficulté est de trouver du banc. Heureusement, Schild était là et Aminu s'est +réveillé+. Pour être opérationnel, il faut des rotations pour faire souffler les titulaires, d'où nos difficultés dans le deuxième quart-temps. Il faut qu'on soit ambitieux et qu'on trouve des solutions pour demain (samedi en demi-finale, ndlr). Je suis très satisfait du comportement de mon équipe mais il faut que tout le monde ait le même dynamisme et que les jeunes soient +boostés+ par l'évènement".