Nancy Chalon Daerden Schilb 12 2010
Le Chalonais Daerden Schlib | AFP - Jean-Christophe Verhaegen

Chalon donne la leçon

Publié le , modifié le

Le match au sommet de la 12e journée de ProA entre Chalon et Cholet, disputé mardi en décalé, et qui avait sans doute valeur de test pour les Bourguignons, a facilement été remporté par une fringante équipe de Chalon (92-69) qui a infligé une troisième défaite aux champions de France. Les deux équipes se rejoignent à la deuxième place (en compagnie de Nancy) à un point de Roanne, désormais seul leader.

Les Chalonais s'attendaient à une farouche opposition pour leur premier rendez-vous de l'année au Colisée. Après sa douloureuse élimination en Euroligue, le club des Mauges n'a en effet d'autre objectif maintenant que le championnat, et son déplacement à Chalon devait avoir valeur de détonateur pour se remettre en cause. Le match a tenu toutes ses promesses mais pas dans la configuration que l'on attendait.

On eut droit en fait à une rencontre à deux visages. Une première mi-temps d'une grande intensité défensive, marquée par par des Choletais qui faisaient la loi aux rebonds, mais de part et d'autre, énormément de déchets aux tirs, surtout à longue distance (0 pour Cholet, 1 seul pour Chalon). A la pause, il était difficile de faire le moindre pronostic, tant les deux équipes se marquaient de près (32-34 pour Cholet). Il était évident que le déclic allait venir de l'équipe qui allait capable de jouer sur le rythme et la largeur et d'enfin trouver la mire.

Le match basculait totalement dans le troisième quart-temps, une période stratosphérique pour l'Elan Chalonais qui inscrivaitt 37 points en dix minutes !  Les hommes de Greg Beugnot mettaient le pied sur l'accélérateur et étouffaient littéralement les Choletais. Avec un collectif performant et des scoreurs enfin retrouvés, à l'image de Tchicamboud (21 pts), Evtimov (15 pts), Schilb ou Aminu (13 pts chacun) mais aussi - ce qui est le plus significatif - Haynes (12 pts en deuxième mi-temps contre 0 avant la pause). Tout réussissait aux Chalonais, qui se mettaient à rependre la main aux rebonds, déployait une organisation offensive efficace (25 passes décisives), et faisaient gonfler l'écart  (69-57 à l'entame du dernier quart-temps. Les Choletais entraient alors dans une phase difficile, qu'on leur avait déjà connue, notamment en Euroligue, une phase de renoncement, dans laquelle ils avaient du mal à trouver des motifs de motivation. Antwayne Robinson (19 pts) tenait son rang, tout comme Mejia (15 pts) à un degré moindre, mais le ressort collectif était cassé. Après une deuxième mi-temps au-delà de toute toute espérance (60 points inscrits) l'Elan pouvait savourer son succès (92-69) .

Chalon a prouvé que son excellent début de saison n'était pas usurpé. Ce succès lui permet d'assurer quasiment sa place à la Semaine des As. Il peut  profiter de cette spirale positive pour anticiper les matches retour et prétendre par la suite jouer les premier rôles. Pour Cholet en revanche, si cette défaite n'est pas catastrophique en soi, ni pour la place au classement puisque Cholet reste deuxième, ni pour la qualification aux As, elle l'est en revanche par la manière. Erman Kunter, qui attendait une réaction de ses joueurs après leur mésaventure européenne, ne sera sans doute pas vraiment satisfait de leur prestation.