Boston LA Clippers Allen Gomes 03 2011
Ray Allen en rempart défensif de Boston | AFP - Getty Images

Celtics, Spurs et Bulls en play-offs

Publié le , modifié le

Les Celtics sont devenus les premiers à valider officiellement leur ticket pour les play-offs, malgré un revers à domicile contre les Clippers (108-103) qui remportent leur 4e match consécutivement. Sixième défaite de rang (101-84) de Charlotte (10pts, 4rbds de Diaw) face à Chicago (12pts, 13rbds de Noah) qui perd Boozer, blessé. Tout va bien pour San Antonio et Tony Parker, meilleur marqueur du match (23pts, 7 passes) contre Detroit (111-104).

C'était une évidence, c'est désormais acquis. Boston, leader de la Conférence est, et San Antonio, son alter-ego à l'ouest, ont validé leur billet pour les play-offs. Avec 46 victoires pour 16 défaites pour le premier, 52 victoires pour 12 défaites pour le second, la messe est dite, et l'opposition des Spurs se trouve très loin derrière (Dalles, 46 victoires, 18 défaites). 

A Boston, c'est une 16e défaite qui est venue fleurir la venue des Clippers (108-103), qui se sont faits une belle frayeur. En menant de 23 points dans le 3e quart-temps, les coéquipiers de Blake Griffin (12pts, 7rbds, 5 passes), qui a rendu l'une de ses pires copies, ne pensaient pas qu'ils devraient s'employer jusqu'au bout pour remporter ce 4e succès de rang. Pour cela, ils ont pu compter sur un incroyable Mo Williams (28pts à 5/7 à 3pts, 4 passes, 3 rbds), bien assisté par Deandre Jordan (21pts, 9rbds) et qui confirme que sa venue de Cleveland est vraiment une bonne pioche pour la deuxième équipe de Los Angeles. "Je sais que je n'ai pas bien joué, mais je suis plus que content avec cette victoire", constatait la star des Clippers. Si la fin de match a été si tendue, c'est que la défense des Celtics a serré la vis, mais cela n'a pas suffi. C'est le premier revers de l'équipe depuis l'échange de joueurs avec Oklahoma City, Nenad Krstic faisant partie du cinq de départ (20pts, 9rbds) alors que Jeff Green était sur le banc (6pts). Ray Allen (23pts, 6rbds), Paul Pierce (19pts, 6 passes, 4 rbds), Kevin Garnett (16pts, 8rbds, 3 passes) et Rajon Rondo (13pts, 7rbds, 9 passes) demeurent les joueurs majeurs de la meilleure équipe de l'Est.

A l'Ouest, la suprématie de San Antonio ne souffre d'aucune contestation. Et ce n'est pas Detroit, battu (111-104) au Texas, qui peut prétendre le contraire. Pour le 1000e match d'Antonio McDyess, Gregg Popovich lui avait offert en cadeau une place dans le cinq majeur face à l'une de ses anciennes équipes, avec 22 minutes à la clé et 8pts et 5rbds au final. La star de la soirée a été trouvée à côté de lui, en la personne de Tony Parker, auteur d'un phénoménal 11/15 aux tirs pour un statut de meilleur marqueur de la rencontre avec 23pts et 7 passes. Mais c'est encore le collectif des Spurs qui a soufflé les observateurs, avec notamment un incroyable 80% de réussite au tir durant la première période. "Cela fait longtemps que je suis dans la partie, et je n'avais jamais vu une équipe tirer à 80%. C'était incroyable. Je pense que c'est ce qui a fait la différence, dans le 1er quart-temps avec ce 40-26", constatait l'entraîneur des Pistons, John Kuester. 

Loin, très loin de ces considérations, Charlotte vient d'encaisser un sixième revers d'affilée, à domicile contre Chicago (101-84), les play-offs devenant de plus en plus précaires pour l'équipe de Michael Jordan. Si les Bulls sont heureux de ce 45e succès, conquis dans le sillage de Rose (20pts, 6 passes, 4rbds), de Korver (20pts) ou de Joakim Noah (12pts, 13rbds, 3 passes), ils le sont beaucoup moins après la blessure de Carlos Boozer. Une entorse de la cheville après une faute flagrante de Brown et voilà Chicago encore une fois amputé d'un de ses joueurs majeurs. Et pour l'ancien du Jazz, il s'agit de la deuxième blessure cette saison, lui qui avait déjà manqué quinze matches en début de saison. 

Du côté de Dallas, Rodrigue Beaubois refait partie du cinq majeur et ses 9pts et 1 passe n'ont pas été suffisants pour aider les Mavs à passer devant New Orleans (93-92), alors que Ian Mahnmi n'était pas sur la feuille de match. Idem pour Johan Petro, qui n'a pas aidé les Nets à vaincre Golden State (94-90), alors que Ronny Turiaf continue de se contenter des miettes à New York, avec des Knicks vainqueurs à Memphis (110-108) grâce notamment à Carmelo Anthony (31pts, 6 passes, 5rbds).

L'intérieur de Minnesota Kevin Love a réussi son 52e "double-double" consécutif, lors de la victoire sur Indiana (101-75), ce qui constitue le nouveau record de l'ère moderne de la NBA, mieux que les 51 de Moses Malone en 1978-1979. Malgré un genou gauche contus, Love a marqué 16 points et capté 21 rebonds lors de ce match pour cumuler de nouveau au moins dix unités dans deux catégories statistiques différentes. "C'est fou, a commenté son coéquipier Anthony Randolph, aujourd'hui il était blessé et a quand-même réussi à prendre 21 rebonds." "Je n'étais pas sûr d'être capable d'enchaîner les aller-retours sur le terrain tellement mon genou était raide mais je pense avoir fait le bon choix parce que j'ai le record mais surtout parce qu'on a gagné", a commenté Love, champion du monde avec les Etats-Unis en septembre dernier. Malone a ainsi été doublé deux fois en deux jours puisque Kobe Bryant l'a dépassé mardi pour devenir le 6e meilleur marqueur de l'histoire de la NBA.

Résultats de la nuit

Charlotte - Chicago 84-101
New Jersey - Golden State 94-90
Philadelphie - Oklahoma City 105-110 (a.p.)
Toronto - Utah 94-96
Boston - LA Clippers 103-108
Memphis - NY Knicks 108-110
Milwaukee - Cleveland 110-90
Minnesota - Indiana 101-75
New Orleans - Dallas 93-92
San Antonio - Detroit 111-104
Sacramento - Orlando 102-106