Celtics Boston Glen Davis 122010
Glen Davis des Celtics | AFP/Getty-Elsa

Boston déroule

Publié le , modifié le

Qui peut arrêter les Celtics ? La question peut se poser après 12 victoires d'affilée de la franchise de Boston, qui s'est cette fois imposée sur les Hawks d'Atlanta 102-90. Il aura fallu la prolongation pour voir les Spurs dominer Denver 113-112, grâce une fois encore à Manu Ginobili. A noter par ailleurs le succès de New Jersey sur Washington 97-89.

Les absences de Rajon Rondo et de Shaquille O'Neal, n'ont pas vraiment eu de conséquence sur l'épilogue de la rencontre opposant les Celtics aux Hawks, ces derniers s'inclinant de 12 points. Douze, comme le nombre de succès d'affilée des finalistes de l'édition précédente, qui se sont cette fois imposés sur le score de 102-90. Rondo et O'Neal absents, d'autres joueurs se sont donc illustrés, et pas moins de six Celtics ont marqué plus de dix points, à l'instar de Ray Allen, qui a marqué 17 de ses 18 points dans la deuxième moitié du match. L'incontournable Kevin Garnett y est allé de sa petite contribution avec 17 points et 14 rebonds. En face, les Hawks ont surtout pu compter sur Marvin Williams, qui termine meilleur marqueur de la soirée avec 26 points dans sa besace.

La veille, Manu Ginobili avait fait pencher la balance en faveur des Spurs. Cette fois encore, il a donné la victoire à San Antonio à la faveur d'un panier salvateur à quatre secondes de la fin. La franchise texane s'est imposée 113-112 sur le parquet de Denver, signant une septième victoire d'affilée. Tim Duncan a réalisé un match brillant avec un double-double grâce à 28 points et 16 rebonds et Tony Parker a également porté sa pierre à l'édifice avec 24 points et 8 passes décisives. Côté Denver, Carmelo Anthony a eu le mérite de terminer meilleur marqueur de la partie avec 31 points (et 9 rebonds), mais ses deux derniers paniers à huit secondes de la fin ont été anéantis par la patte de Ginobili...

Quelques heures plus tôt, les très nombreux supporteurs (ou supportrices) de Yao Ming, ont appris que le pivot chinois de Houston, s'était encore blessé. Déjà en convalescence pour une douleur dans un os du pied gauche, le géant chinois souffre également d'une fracture de fatigue dans sa cheville gauche, qui a été  détectée jeudi après une IRM. Du haut de ses 2,29m, le trentenaire qui est indisponible depuis le 10 novembre ne sait toujours pas quand il pourra revenir fouler les parquets de la NBA. Absent de la saison passée à la suite d'une opération de greffe osseuse en juillet 2009, Ming n'a joué que cinq matches cette saison (10,2 points et 5,4 rebonds de moyenne) mais le corps médical a limité son temps de jeu à 24 minutes par match et ne l'a  pas autorisé à enchaîner deux matches en deux jours pour le préserver... Cette nouvelle blessure risque d'embêter sérieusement ses dirigeants qui n'ont, ces derniers temps, pas eu de retour sur investissement.

Résultats de la nuit
New Jersey - Washington 97-89
Boston - Atlanta 102-90
Denver - San Antonio 112-113

Romain Bonte