Rudy Gobert
Le Français Rudy Gobert | GARRETT ELLWOOD / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Basket / qualifs Mondial 2019 : La France étrille la Bosnie

Publié le , modifié le

Les basketteurs français ont fait un nouveau pas vers le Mondial-2019 en écrasant, avec leurs joueurs de NBA et d'Euroligue, de faibles Bosniens, 102 à 52, vendredi à Tuzla.

Invaincus en cinq matchs, les Bleus auront déjà un pied et demi en Chine s'ils s'imposent lundi en Russie, avant même d'aborder la deuxième phase de qualification à partir de septembre. Même sans ses joueurs-phares, empêchés par l'incompatibilité des calendriers, la France s'était sortie sans dommage des quatre premiers matchs en novembre et février. Avec Rudy Gobert (16 points), Nicolas Batum (9), Evan Fournier (10), Nando De Colo (15) et les autres, elle a surclassé les jeunes Bosniens, privés de quelques-uns de leurs meilleurs éléments.

Une correction méritée pour des Bleus dominateurs dans tous les compartiments

Avec le pivot des Utah Jazz, couronné cette semaine meilleur défenseur de NBA, mais aussi Vincent Poirier (16 points) et Moustapha Fall, trois joueurs culminant autour de 2,15 m, les Bleus ont été archi dominants à l'intérieur. Ils ont aussi retrouvé leur jeu en défense, en contraste avec l'équipe qui avait échoué en huitième de finale de l'Euro-2017. C'était alors sans Gobert ni Batum, et aussi sans Paul Lacombe ni Andrew Albicy, deux joueurs qui ont gagné leur place pendant les deux premières "fenêtres". À la pause, les Bosniens n'avaient pu inscrire que 22 points.

Les Bleus ont montré leurs intentions dès le premier quart-temps (+11) et n'ont cessé de faire gonfler l'écart (+22 à la pause) dans ce cavalier seul. "On a fait ce qu'il fallait. On les a asphyxiés défensivement. Après, avec le talent qu'on a en attaque, c'était facile de marquer des points. La Russie ce sera différent, ils ont des joueurs de haut niveau en Euroligue et il faudra qu'on soit prêt", a déclaré Albicy au micro de Canal Plus.

Après le voyage à Krasnodar, les Français poursuivront leur campagne en septembre, probablement de nouveau sans les joueurs de NBA et d'Euroligue. Leurs adversaires pourraient être la Finlande, la République tchèque et l'Islande, voire la Bulgarie. 

AFP