Barça/Pana, choc de titans

Publié le , modifié le

Le duel de titans entre les deux derniers vainqueurs de l'épreuve, le FC Barcelone en 2010 et le Panathinaïkos Athènes en 2009, va capter tous les regards lors des quarts de finale de l'Euroligue, disputés au meilleur des cinq manches à partir de mardi. Les autres quarts opposent Vitoria au Maccabi, le Real à Valence et l'Olympiakos à Sienne.

C'est un total de sept trophées de vainqueur de l'Euroligue qui sont exposés dans les vitrines de Barcelone (2003, 2010) et du Panathinaïkos (1996, 2000, 2002, 2007 et 2009), montrant l'emprise de ces deux clubs sur la compétition depuis le début du siècle. C'est d'ailleurs contre les Blaugrana que les Grecs avaient remporté la première Euroligue de leur histoire en 1996 à Paris. Au fil de leur histoire, ces deux équipes ont croisé le fer à 18 reprises, les Espagnols menant 11 victoires à 7. Ces deux dernières saisons, la balance a plus franchement penché en faveur de Barcelone, victorieux des quatre dernières confrontations. Les coéquipiers de Juan Carlos Navarro apparaissent ainsi légèrement favoris, si on considère leur comportement dans le Top 16 et l'avantage du terrain.

Mais "cette série va être très serrée", prévoit Xavier Pascual, l'entraîneur de Barcelone, nommé meilleur coach d'Euroligue l'an passé. "Chaque match va être comme une finale, a-t-il ajouté. Le Panathinaïkos a l'une des meilleures équipe d'Euroligue. Ses extérieurs sont très polyvalents et il est très difficile de défendre contre eux." Les Barcelonais sont d'autant plus motivés que le Final Four aura lieu cette année chez eux. Du côté du Panathinaïkos, on se présente avec moins de certitudes, après un Top 16 bouclé dans la difficulté. Zeljko Obradovic, l'entraîneur serbe aux 7 Euroligues, a utilisé dix joueurs différents dans son cinq majeur cette saison. Signe, peut-être, qu'il n'a pas encore trouvé le meilleur équilibre.

Ce choc éclipse évidemment les autres quarts, où les clubs espagnols sont en force avec quatre représentants. Le Real Madrid, actuellement 2e de la Liga ACB, partira favori d'un affrontement 100% ibère, face à Valence. Emmené par son arrière Fernando San Emeterio, N.1 de la compétition à l'évaluation, Vitoria a sans doute un coup à jouer face au Maccabi Tel-Aviv, qui s'était laissé surprendre en 2010 par le Partizan Belgrade en quarts de finale. Finaliste l'an passé pour la première fois depuis 1997 et son seul titre européen, l'Olympiakos Le Pirée semble également avoir les moyens de se défaire de Sienne.

Le programme (en h GMT)

(19h00) Olympiakos Le Pirée (GRE) - Sienne (ITA)
(19h30) Vitoria (ESP) - Maccabi Tel-Aviv (ISR)
(19h45) Barcelone (ESP) - Panathinaïkos (GRE)
Real Madrid (ESP) - Valence (ESP)

NB: les quarts de finale sont disputés au meilleur des cinq manches entre le 22 mars et le 6 ou 7 avril.

AFP