Rodrigue Beaubois - Dallas Mavericks
Rodrigue Beaubois - Dallas Mavericks | AFP - Danny Bollinger

12 frenchies à la loupe

Publié le , modifié le

Le contingent français en NBA n'en finit plus d'augmenter. Cette saison, ils seront douze à fouler, plus ou moins, les parquets nord-américains. Pour certains joueurs bien installés outre-Atlantique, l'El Dorado US est toujours d'actualité. Pour d'autres, il va falloir jouer des coudes pour se faire une petite place au soleil. Revue d'effectif.

Tony Parker - San Antonio Spurs - 10e saison
10 ans sous le ciel étoilé de la NBA n'a pas trop usé Tony Parker. Mais depuis le 3e titre remporté avec les Spurs en 2007, l'équipe texane semble sur le déclin. TP entame lui, à 29 ans, sa dernière année de contrat. S'il veut obtenir un dernier gros cachet dans la ligue, il doit démontrer qu'il est toujours aussi rapide en pénétration et fiable au shoot. Il doit aussi rester le plus loin possible de l'infirmerie après une dernière saison gâchée par deux entorses d'une cheville, une inflammation d'une voûte plantaire,  un problème à une hanche et une fracture à une main qui lui ont coûté 28 matches. Heureusement, il s'est reposé cet été en zappant le Mondial avec les Bleus.

Joakim Noah - Chicago Bulls - 4e saison
L'annonce de son contrat à 60 millions de dollars sur 5 ans a fait de Joakim Noah le sportif français le mieux payé de la planète. L'investissement sonnant et trébuchant de Chicago sur le pivot français peut avoir deux effets. Le libérer ou lui mettre la pression. Avec "Jooks", on pense plutôt à la première solution. Il est conscient de ces "responsabilités  nouvelles" et se dit prêt à "donner 150%". S'il est épargné par les blessures, son entente avec Carlos Boozer pourrait redorer le blason des Bulls.

Mickaël Pietrus - Orlando Magic - 8e saison
Avec Parker, Mike Pietrus est une des piliers de la colonie française en NBA. Son impact défensif sera un atout majeur pour Orlando qui sera amené à croiser très souvent la route du voisin floridien du Heat. Avec 8,7 pts en moyenne l'an passé, Pietrus doit pouvoir faire mieux ...s'il signe un pacte de non agression avec son corps. Souvent blessé, l'ancien palois a besoin d'une saison pleine pour rebondir. Ça a mal commencé en pré-saison avec un poignet droit douloureux qui l'a privé de plusieurs matches.

Boris Diaw - Charlotte Bobcats - 8e saison
La griffe de "Bobo" se serait-elle élimée chez les Bobcats ? Le polyvalent Diaw a failli être échangé deux fois cet été par Charlotte qui a finalement décidé de le conserver. Mais le coach Larry Brown ne sait plus trop où il en est avec son équipe et son joueur. Confronté à un problème d'équilibre, il n'exclut pas d'utiliser le capitaine de l'équipe de France en meneur de jeu en début de saison.

Nicolas Batum - Portland Trailblazers - 3e saison
Aux oubliettes cette maudite saison 2009-10 qui a vu Nicloas Batum manquer une bonne partie des matches en raison d'une opération à l'épaule (37 matches disputer). L'ancien manceau a depuis rassuré son équipe en réalisant une bonne rentrée de janvier à avril. Au final, il a amélioré toutes ses stats, passant de 5 à 10 points par match, à 52% de réussite), avec une pointe à 31 points contre Minnesota fin  février. Au sortir d'un bon Mondial avec les Bleus, Batum doit maintenant prendre son destin en main et s'installer parmi les cadres de l'équipe. Difficile quand on évolue avec Brandon Roy, Rudy Fernandez et Greg Oden. L'avenir de la franchise dépend beaucoup du rendement de son pivot drafté N.1 en 2007 devant Kevin Durant et qui n'a disputé que 88 matches en trois saisons...

Ronny Turiaf - New York Knicks - 6e saison
Après les Lakers, Ronny Turiaf va connaître une autre franchise mythique de la NBA. En passant de Golden State aux Knicks de New York, le pivot martiniquais va découvrir un nouveau monde. Il ne manque plus que les Celtics de Boston à son tableau de chasse... En attendant, Turiaf espère participer au renouveau des Knicks. Son rôle sera de faire de le ménage dans la raquette au profit d'Amare Stoudemire, l'autre nouvelle recrue de Big Apple. "Je suis ici pour gagner des matches et des titres", a-t-il dit lors de sa présentation officielle. Une qualification pour les playoffs serait déjà pas mal !

Rodrigue Beaubois - Dallas Mavericks - 2e saison
Il sera le chef de file des Français à Dallas (Mahinmi et Ajinça ont rejoint la franchise), un leader même. Au regard de sa très belle première année en NBA (il est devenu le premier "rookie" à  afficher 50% de réussite aux tirs, 40% à trois points et 80% aux lancers francs), Beaubois a toutes les qualités pour s'imposer au Texas et devenir l'un des patrons de l'équipe. Il a la confiance du coach Rick Carlisle et devrait intégrer le cinq de départ régulièrement. Blessé au pied gauche pendant sa préparation au Mondial avec les Bleus, Beaubois se soignent toujours mais la sortie du tunnel n'est plus très loin.

Ian Mahinmi - Dallas Mavericks - 4e saison
Trois ans après son arrivée à San Antonio, il attend toujours que sa  carrière NBA décolle. Troisième option en pivot chez les Mavs, il doit continuer sur la lancée d'une bonne deuxième partie de saison 2009-2010. La concurrence est rude mais le pivot a pris du poids et de l'assurance. A lui de jouer !

Johan Petro - New Jersey Nets - 6e saison
Johan Petro fait partie des pivots français qui ont eu du mal à percer en NBA. Il s'accroche toujours et va entamer sa 6e saison, celle de la dernière chance. Après avoir joué les utilités à Denver, le Parisien s'est vu offrir par les Nets une opportunité qu'il ne doit pas gâcher. Il est apparu dans tous les  matches de pré-saison (14,5 min/match), une indication encourageante.

Alexis Ajinça - Dallas Mavericks - 3e saison
Sa première partie de "carrière" en NBA s'est soldée par un échec. Incapable de s'imposer chez les Bobcats (37 matches en deux ans et 5,7 minutes en moyenne), le jeune pivot français a quitté Charlotte pour le Texas et les Dallas Mavericks. Ecarté de l'équipe de France cet été, Ajinça vit une saison cruciale, certainement sa dernière s'il ne gagne pas un peu de temps de jeu avec sa nouvelle équipe. Avec 12 minutes par match en pré-saison, le Stéphanois peut y croire.

Kevin Séraphin - Washington Wizards - 1ère saison
Le conte de fée se poursuit pour Kevin Séraphin. Après une saison dorée à Cholet (Champion de France), le pivot des Mauges a fait ses valises pour Washington en compagnie du N.1 de la draft, le meneur John Wall. Son avenir est prometteur à condition d'avoir du temps de jeu. Utilisé 7,5 minutes en moyenne en pré-saison, Séraphin devrait cirer le banc assez souvent. Son premier objectif est d'y rester plutôt que d'essayer de convaincre les Wizards à travers des bons matches de ligue mineure chez les Dakota Wizards.

Pape Sy - Atlanta Hawks - 1ère saison
Sy est l'invité surprise de la dernière draft. Choisi en 53e position par les Hawks grâce à un cession d'évaluation où l'ancien havrais avait tapé dans l'oeil du coach Larry Drew, le natif de Loudéac n'a rien à perdre. Touché au dos en pré-saison, Sy n'a pas pu démontrer son talent de shooteur et risque de se voir reléguer en D-League chez les Utah Flash pour faire ses classes et avoir du temps de jeu. Pas l'idéal quand on rêve de gloire...