Houston Astros
Les Houston Astros ont remporté les World Series face à aux Los Angeles Dodgers. | EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Baseball - World Series: Houston réalise son rêve

Publié le , modifié le

Les Houston Astros ont remporté cette nuit les World Series face aux Los Angeles Dodgers pour remporter leur premier titre en MLB. Ils ont dominé le septième et dernier match 5-1 sur le terrain des Dodgers. Un titre à la saveur particulière, puisque la franchise a dédié sa victoire à la ville de Houston, endeuillée après le passage de l'ouragan Harvey dans le Texas début septembre. George Springer a été élu meilleur joueur avec cinq home-runs.

Pour la première fois de leur histoire, les Houston Astros ont remporté mercredi les World Series, la finale de la Ligue majeure de baseball (MLB), en dominant le septième et dernier match 5 à 1 sur le terrain des Los Angeles Dodgers. C'est plus qu'un titre que George Springer et ses coéquipiers ont décroché au
Dodger Stadium en s'imposant quatre victoires à trois, 55 ans après les débuts de l'équipe en MLB. Ils ont apporté à leur ville et à toute une région éprouvées par l'ouragan Harvey fin août-début septembre, un énorme motif de réconfort.

Depuis deux mois, les Astros martèlent le même message et l'affichent sur leur maillots : "Houston est forte" (littéralement "Houston Strong"). Et c'est donc vers leur ville particulièrement touchée par l'ouragan Harvey qui a fait 42 morts et provoqué d'énormes dégâts matériels qu'ils se sont aussitôt tournés après leur sacre. "Je suis si heureux pour Houston qui a enduré tant de choses, nous allons revenir en champions", s'est réjoui Springer, élu meilleur joueur des World Series 2017 avec ses cinq home-runs. "On l'a fait pour les habitants de Houston, ils sont la principales raison de notre succès", a renchéri son coéquipier Jose Altuve.

13e finale perdue pour les Dodgers

Un an après le sacre historique des Chicago Cubs qui avaient mis fin à la plus longue disette du sport professionnel nord-américain -108 années sans titre-, les Astros ont écrit l'une des plus belles pages de l'histoire des World Series. La 113e édition de la finale MLB restera en effet dans les mémoires comme l'un des duels les plus indécis et spectaculaires avec un total de 25 home-runs, nouveau record à ce stade de la compétition. En tous cas jusqu'à son match N.7 : car les Dodgers, meilleure équipe de la saison régulière avec 104 victoires, ont craqué devant leur public dès la première manche et ne s'en sont jamais remis.

Leur lanceur japonais Yu Darvish, déjà bien fébrile lors du match N.3 perdu 5 à 3, a vécu un début de match cauchemardesque et a cédé sa place dès la 2e manche après avoir vu Houston prendre le large (5-0). L'entrée de la star Clayton Kershaw, déjà sur le monticule la veille pour le match N.6 remporté 3 à 1, a permis aux Dodgers de stopper l'hémorragie, mais la franchise californienne n'a pas réussi à faire parler sa puissance de feu. "Je ne m'explique pas ce qu'il s'est passé", a admis Dave Roberts, le manageur des Dodgers qui assumait son choix de titulariser Darwish. Les Dodgers qui n'avaient plus disputé les World Series depuis 1988, restent donc bloqués à six titres pour un total de 19 finales disputées.
 

AFP