Marion Bartoli
Marion Bartoli franchit l'obstacle du premier tour sans difficulté | AFP - KENZO TRIBOUILLARD

Bartoli en douceur

Publié le , modifié le

Programmée en clôture, sur le court Suzanne Lenglen, Marion Bartoli n’a pas manqué sa sortie du premier tour. Face à la jeune tchèque Karolina Pliskova, elle s’est imposée 6-3, 6-3. Demi-finaliste l’an passé, mais arrivée en manque de repères cette saison, la numéro 1 française pourra emmagasiner de la confiance après ce succès. Au prochain tour, elle rencontrera la Croate Petra Martic.

C'était une entrée largement dans ses cordes, mais quand même. Arrivée à la Porte d'Auteuil sur la pointe des pieds, après des sorties manquées à Madrid, Rome et Bruxelles, Marion Bartoli était surtout à la recherche de sensations. Malgré un bon début de saison, ses performances sur terre battue ont vraiment été en deçà de ses attentes. De quoi sérieusement douter à l'approche du grand chelem national. Sur le court Suzanne Lenglen, et devant un public acquis à sa cause, la 8e joueuse mondiale a assuré l'essentiel. Pas de fulgurance, mais un jeu bien en place pour s'imposer 6-3, 6-3 en 1h20 de match. Elle aura connu une seule alerte en étant bréakée dans le seconde manche à 2-2. Mais un magnifique passing de coup droit en bout de course la ramenée à égalité. La fin de match a été tout en contrôle. La Française s'offre donc une bonne mise en jambes. "C'est un grand soulagement de m'être qualifiée, a t-elle commenté après sa victoire. Je suis un peu plus exigeante avec moi-même. Mais j'ai réussi à bien servir dans les moments importants. Je pense pouvoir encore élever mon niveau de jeu mais c'est important de gagner en deux sets. J'ai eu une période plus difficile depuis un mois, mais ça fait partie de la carrière d'un joueur de tennis."

Son prochain tour sera tout aussi abordable, face à Petra Martic. A 21 ans, la Croate pointe à une modeste 50e place au classement WTA. Largement à la portée de la meilleure représentante tricolore. A Coubertin cette année, elle avait déjà remporté leur premier face à face : 7-5, 6-1. Bis repetita ?