Bartoli Marion 310513
Marion Bartoli | AFP

Bartoli a souffert

Publié le , modifié le

Opposée à la 162e joueuse mondiale, Marion Bartoli a souffert pour se qualifier pour le troisième tour de Roland-Garros. Face à la Colombienne Mariana Duque-Marino, la N.1 française s'est imposée après 2h11 de match en deux manches 7-6 (5), 7-5.

Comme contre Olga Govortsova, Bartoli avait un peu de mal à rentrer dans son match. Breakée dès le premier jeu, l’Auvergnate souffrait peut-être du froid. Les gros coups droit de la Colombienne poussaient Bartoli dans ses retranchements. Sous les yeux de son père Walter, la 13e joueuse mondiale éprouvait toutes les difficultés à contourner le point fort de son adversaire. Elle avait beau varier son jeu, monter plus au filet, Duque-Marino qu’elle n’avait encore jamais rencontrée jusque-là, lui donnait du fil à retordre. Après seulement un quart d’heure, la 162e mondiale menait déjà 4-1. Le temps de se réchauffer un peu sur le court central, et la N.1 française retrouvait malgré tout le fil de son jeu et réussissait à égaliser à 5-5. Duque-Marino sentait que le vent était en train de tourner. Et c’est bien Bartoli qui remportait la première manche dans le tie-break (7-5).

Même si elle revenait de loin, on pouvait lire sur le visage de Bartoli qu’elle ne se trouvait pas dans un grand jour. Grimaçant, soufflant tout en regardant d’un air inquiet vers son père, la native du Puy-en-Velay tentait de garder son sang froid. Une nouvelle fois malmenée, face à une joueuse qui assurément valait mieux qu’un 162e rang mondial, Bartoli parvenait bon gré malgré à hausser son niveau de jeu, et se montrait plus agressive sur le court. Usant d’accélérations et jouant plus long, elle repartait de l’avant et finissait par user la native de Bogota. La Française s’imposait finalement en deux sets 7-6(5), 7-5 et 2h11 de match. Absente des deux dernières éditions, la Colombienne pouvait être satisfaire d’avoir tenu la dragée haute à la tête de série N.13. Bartoli retrouvera au prochain tour Francesca Schiavone qui a dominé la Belge Kirsten Flipkens.

Vidéo : La réaction de Marion Bartoli

Voir la video

Romain Bonte