La joie des Kenyans Kiprop et Kiplagat en finale du 1500m des Mondiaux
Pas de miracle pour Mehdi Baala en finale | AFP - Olivier Morin

Baala, trop loin du maître Kiprop

Publié le , modifié le

Lors de la finale des 1500m des Championnats du monde à Daegu, le Français Mehdi Baala a fini à une très modeste 9e place, après avoir voulu appliquer la même tactique qu'en demi-finale à savoir rester en queue de peloton jusque dans le dernier tour de piste. Mais ça allait trop vite, avec le duo kenyan Asbel Kiprop (3'35"69), champion olympique en titre, qui devance Silas Kiplagat pour un doublé kenyan devant l'Américain Matt Centrowitz.

Il avait déjà fait passer des frissons en demi-finale, restant bien calé en dernière position avant de faire son effort dans le dernier virage pour gagner sa qualification. Pour sa quatrième course cette année, Mehdi Baala a encore tenté de se protéger physiquement en restant durant 1000m en queue de peloton. mais contrairement à la demi-finale, le niveau était plus relevé en finale. Et lorsque les Kenyans Asbel Kiprop et Silas Kiplagat ont lancé les véritables hostilités, il avait bien trop de distance à couvrir pour être dans le coup.Le trou était fait entre les prétendants au titre et les autres. Et malheureusement, le vice-champion du monde 2003 de la distance faisait partie du deuxième groupe, sa pointe de vitesse et sa relative fraicheur ne lui ont pas permis de recoller au premier groupe.

Si Mehdi Baala reste l'une des figures du 1500m mondial et de l'athlétisme français, il est bien loin du dauphin préféré d'Hicham El-Guerrouj qu'il était en 2003, aux Mondiaux de Saint-Denis. Il est vrai qu'il n'est pas épargné par les blessures, celles au mollet et au tendon d'Achille en mai dernier n'ayant pas contribué à le mettre sur de bons rails pour Daegu. En décidant de rester derrière pour se ménager, il a appliqué la seule tactique qui lui semblait à sa disposition, n'ayant pas la "caisse" pour faire la bagarre devant avec les meilleurs. Agir ainsi était déjà afficher ses faiblesses. Comme à Berlin en 2009, le double champion d'Europe (2002, 2006) n'a pas remporté sa course contre-la-montre et contre les conséquences des blessures.

Devant, la bataille opposait d'abord les deux Kenyans, le champion olympique en titre, Kiprop, prenant ses distances avec Kiplagat pour remporter une médaille d'or méritée et attendue, à seulement 22 ans. Son compatriote s'emparait de la deuxième place, juste devant l'Américain Matthew Centrowitz, révélation de ces Championnats du monde. Meilleur temps de sa demi-finale, il ne s'est pas caché dans cette finale, restant toujours dans les premières positions pour décrocher cette superbe médaille de bronze. C'est la première fois de l'histoire des Mondiaux qu'un Kenyan inscrit son nom au palmarès de cette épreuve.

Voir la video