Athlétisme baala mehdi portrait 2009
Mehdi Baala | AFP-Coffrini

Baala et Mekhissi graciés !

Publié le , modifié le

La commission de discipline de la Fédération Française d'Athlétisme a accordé le droit à Mehdi Baala et Mahiedine Mekhissi de participer aux prochains championnats du monde de Daegu en dépit de leur bagarre lors du récent meeting de Monaco. En revanche, les deux athlètes sont interdits de tous meetings en dehors du territoire français pour une durée de 10 mois, dont 5 avec sursis, et une mise à l'épreuve de 3 ans.

Les athlètes ont reçu "une interdiction pour une durée de 10 mois de participer aux épreuves entrant dans le cadre de l'IAAF (Fédération internationale) et de l'EAA (Fédération européenne) en dehors du territoire français", a indiqué M. Roggemans, président de la commission de discipline de la  Fédération française (FFA)à l'issue de la délibération des cinq membres de cette commission. Cette décision est assortie d'un "sursis de 5 mois avec une mise à l'épreuve de 3 ans à compter du jours de l'annonce de la sanction", a précisé le dirigeant de la FFA. "Ces sanctions ne privent pas les athlètes d'une éventuelle sélection en équipe de France", a-t-il ajouté permettant ainsi aux deux médaillés olympiques de Pékin (2008) de se rendre en Corée du Sud pour les Mondiaux.

En outre, Baala, médaillé de bronze sur 1500 m aux JO-2008 et Mekhissi, champion d'Europe et vice-champion olympique du 3000 m steeple, devront effectuer 50 heures de travaux d'intérêt général et payer une amende de 1500 euros. A l'issue de leur audition, les deux athlètes ont quitté le siège de la FFA sans s'exprimer. Le 22 juillet dernier, à l'issue du 1500 m du meeting Hercules de Monaco, Baala et Mekhissi en étaient venus aux mains devant les caméras de télévision sur la piste du stade Louis-II avant de s'excuser. Ils avaient été suspendus à titre conservatoire et n'avaient pas participé aux Championnats de France à Albi, le week-end dernier.

"Je prends acte de la décision. Elle permet d'aborder avec sérénité les  échéances à venir (Mondiaux). A présent on se concentre sur les prochaines  étapes. L'objectif est d'envoyer la meilleure équipe aux Mondiaux puis aux JO",  a expliqué pour sa part le Directeur Technique National Ghani Yalouz. "Est-ce qu'ils méritent d'aller (aux Mondiaux)? La sanction relève de la  compétence de la commission. Elle a jugé l'affaire, donc je ne reviens pas  dessus. Leur performance leur permet probablement d'y  aller. C'était une faute grave. Pour eux, c'est un soulagement mais aussi une  rage de réussir multipliée", a-t-il ajouté. Avant de prévenir: "Maintenant ils (les athlètes en général) savent qu'une  glissade, et je serai intransigeant".

Voir la video

AFP