Jean-Christophe Rolland
Jean-Christophe Rolland, lors de son sacre olympique à Sydney avec Michel Andrieux | DPPI SIPA - MEIJER

Rolland président de l'aviron mondial

Publié le , modifié le

Le Français Jean-Christophe Rolland, ancien champion olympique, a été élu président de la Fédération internationale des sociétés d'aviron (FISA), succédant au Suisse Denis Oswald, à la tête de l'aviron mondial depuis 24 ans. Il a été élu par 117 voix sur 179 votants. Il ne prendra seul les commandes de l'aviron mondial qu'en juillet 2014, et fera d'ici-là ses classes aux côtés du sortant, prolongé pour une dizaine de mois de transition.

"Cette désignation constitue un très grand honneur pour moi. Le score que j'ai obtenu dépasse mes espérances, je le prends comme un  message fort de la part des membres de la FISA. Une  nouvelle aventure commence pour moi. Je vais devoir relever les défis de  demain. Le monde bouge, notre sport doit rester dans la course". A 45 ans, Jean-Christophe Rolland devient le nouveau patron de l'aviron mondial. Il devient ainsi le troisième Français à prendre en charge une fédération internationale dans un sport olympique avec Yvan Mainini, président de la Fédération internationale de basket-ball depuis 2010, et Bernard Lapasset, président de la fédération internationale de rugby depuis 2008.

Ingénieur en énergie nucléaire, Jean-Christophe Rolland connaît une ascension très rapide, puisqu'il n'occupait pas de fonctions au sein de la FISA jusque-là. Mais il avait parfaitement préparé cette accession, ayant reçu le soutien de son président sortant, Denis Oswald, avec lequel il dirigera la Fédération pendant un an, et comme le prouve son élection par 117 voix sur 179 votants dès le 1er tour. Il était en  concurrence avec l'Australien John Boultbee et la Canadienne Trica Smith. Ingénieur chez EDF, responsable du partenariat entre l'entreprise française  et les JO de Londres en 2012, Jean-Christophe Rolland avait bâti sa campagne  sur l'importance d'un renforcement de la position de l'aviron au sein du  mouvement olympique. Ses autres priorités, martelées au cours des derniers mois auprès des 132  fédérations nationales de la FISA: le développement de la discipline sous  toutes ses formes (aviron de mer, handi aviron, indoor...), l'ouverture vers  l'aviron loisir et la nécessité de prendre le virage du multimédia et des  réseaux sociaux.

Détaché par son employeur à Lausanne, où siège la FISA, il va désormais se frotter à la difficile tâche du pouvoir. Médaillé d'or aux JO de Sydney en 2000 en deux de pointe avec un défi Michel Andrieux avec lequel il a formé longtemps l'une des références planétaires (champions du monde en 1993 et 1997, deux fois médaillés d'argent), c'est un nouveau défi qui s'offre à lui.