Ça s'est passé un 24 mars 1877... Oxford et Cambridge se partageaient la victoire de la Boat Race

Publié le , modifié le

Auteur·e : Elena Cervelle
The Boat Race

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Course d'aviron annuelle mythique et très suivie en Grande-Bretagne, la Boat Race regorge d'anecdotes croustillantes sur ses différentes éditions. Celle du 24 mars 1877 est la seule où les deux universités d'Oxford et Cambridge sont arrivées à égalité, ce qui conduira à quelques évolutions de la course pour les éditions suivantes.

La Boat Race est à l'aviron ce que le Paris-Roubaix est au cyclisme. Créée en 1829 après un défi lancé entre deux étudiants, Charles Merivale et Charles Wordsworth des deux universités britanniques de Cambridge et Oxford, cette course d'aviron de 6779 m a lieu tous les ans sur la Tamise à Londres. Chaque année, le perdant de l'édition précédente relance le défi. Si au départ il s'agit de sportifs amateurs, il n'est pas rare de voir certains rameurs participer également aux Jeux Olympiques. 

Pour comprendre l'importance de cette course en Grande-Bretagne, il n'y qu'à regarder les chiffres d'une retransmission télévisée : 500 millions téléspectateurs ont suivi la cours en 2004. Sur les 165 éditions qui se sont déroulées, une seule n'a pas donné de vainqueur, le 24 mars 1877, l'une des plus controversées de l'histoire. 

Ce 24 mars 1877, les Blues d'Oxford sont en pleine forme. Ils remportent le pile ou face, qui leur permet de décider de quel côté de la Tamise ils partiront, et pensent déjà avoir la course en poche. Mais les Blues de Cambridge vont prendre un départ canon et s'installer en tête jusqu'au pont d'Hammersmith, presque à la moitié de la course. S'en suit une bataille acharnée entre les deux équipages pour s'emparer de la victoire.

Avec un train d'enfer, Oxford pense avoir course gagnée, sauf qu'à une centaine de mètres de la fin de la course, l'un de leurs rameurs constate des dégâts sur la proue qui ralentissent l'équipage. Cambridge en profite pour rattraper son retard et fond sur les bleus foncés. Le résultat est si serré que chaque université est persuadée d'avoir gagné. L'arbitre, "Honest" John Phelps, finit par annoncer le verdict tant attendu. Les Blue Boat sont déclarés "dead heat", à égalité. 

Evidemment, chaque université se désespère de ne pas avoir de vainqueur désigné. La légende raconte que l'arbitre, monsieur Phelps, se serait assoupi pendant la course près d'un buisson. Réveillé par les cris des spectateurs et des différentes équipes, il n'aurait pas eu une assez bonne vision avec tous les bateaux sur la Tamise et aurait fini par déclarer que les nez des bateaux étaient arrivés au même moment. 

Par la suite, de nombreux changements seront effectués pour éviter qu'une telle situation ne se répète : c'est la dernière année qu'un marin arbitre la course, un poteau d'arrivée avec les inscriptions UBR (University Boat Race) est introduit et "Honest" John Phelps est immédiatement remplacé. Par ailleurs, son arrière-arrière-arrière-arrière neveu, Richard Phelps, a arbitré l'édition de 2014, elle aussi controversée, où il a refusé que la course se rejoue après que les proues des bateaux se soient entrechoquées. 

Cette année, comme de nombreux événements depuis la crise sanitaire mondiale causée par le coronavirus, la Boat Race ne sera pas disputée, une première depuis la seconde guerre mondiale. 

Elena Cervelle @Elena_Cvl

Aviron