Oreca 03 LMP2 studio 092010
L'ORECA 03, la nouvelle LMP2 de Hugues de Chaunac | DR

Une LMP2 signée Oreca

Publié le , modifié le

Après la LMP1 et la Formula Le Mans, Oreca a décidé de produire une LMP2 en vue des 24 Heures du Mans 2011 et des séries satellites à la classique mancelle. Le changement de règlement limitant les coûts des petits protos, le constructeur de Signes a saisi l'opportunité de démontrer son savoir-faire. L'Oreca 03 sera disponible aux clients pour 345 000 € et pourra s'adapter à différentes motorisations.

« Notre auto suivra le cahier des charges de l’ACO, mais notre projet est ambitieux, a indiqué le patron d'Oreca Hugues de Chaunac. En fait, c’est plus qu’une voiture. C’est un package pour gagner que nous proposons. Nous sommes à la fois un constructeur et une équipe d’exploitation. Nous connaissons les exigences du plus haut niveau, de par notre présence en LMP1, mais aussi les contraintes de coût, à travers la Formula Le Mans. Dans ces deux domaines, ORECA a montré ses compétences. » Un service d'assistance sera ainsi présent sur chaque épreuve du circuit européen et américain. Le premier roulage de la "03" est prévu début janvier. La naissance d'une rivale de poids pour l'Acura HPD ?

L'interview de David Floury, directeur technique d'Oreca

Q : David Floury, quel était le premier objectif lors de la conception de la ORECA 03 ?
R : « En fait, il y en avait deux. Construire la meilleure LMP2 du plateau et respecter la limite de coût de l’ACO en proposant une voiture abordable et surtout économique à l’entretien. Ces deux objectifs sont antagonistes, mais nous avons utilisé nos expériences passées pour les faire cohabiter. »

Q : La ORECA 03 semble avoir quelques similitudes avec sa grande soeur, la ORECA 01…
R : « Il ne faut pas toujours se fier aux apparences… La ORECA 01 fait partie des meilleurs prototypes, que ce soit en terme de performance pure et de fiabilité. Nous avons tenu compte de tout cela. De la même façon, nous nous sommes appuyés sur la Formula Le Mans, qui est certainement ce qui se fait de mieux en matière de rapport qualité/prix. Nous avons donc une solide base de travail. Nous ne repartons pas de zéro. Néanmoins, c’est bien d’une nouvelle voiture dont il s’agit. »

Q : Quelles sont les différences avec la ORECA 01 ?
R : « Hormis la base du concept aéro et la monocoque, tout est différent ! Nous avons passé en revue les ensembles et sousensembles, pour savoir où se situaient les gains au niveau de la performance et de la fiabilité, avec toujours le coût à l’esprit. Ainsi, la suspension est différente, tout comme la boîte de vitesse et la partie électrique/électronique. Le moteur sera nouveau. Tout cela a des conséquences, d’un point de vue mécanique et aéro. Le bureau d’études a donc planché sur différentes solutions.»

Q : Et concernant le concept aéro ?
R : « La ORECA 03 a un air de famille avec la ORECA 01. Cela n’aurait pas eu de sens de repartir d’une feuille blanche pour une voiture économique, mais elle bénéficiera d’un développement particulier. Nous avons également tiré profit du projet ORECA 02. L’intégration de l’aileron de requin n’est pas sans conséquence, tout comme les petites roues. Mais surtout, la marge de manoeuvre est plus réduite. Les évolutions sont limitées, donc la ORECA 03 doit être compétitive sur des circuits allant du Mans au Nürburgring. Il faut trouver un compromis pertinent. »