Rebellion Lola Le Mans 2010
La Lola du Rebellion Racing au Mans en 2010 | Rebellion Racing

Toyota remet un pied en endurance

Publié le , modifié le

Echaudé par son expérience en F1, Toyota Motorsport recommence à lorgner sur l'endurance. Passé tout près de remporter ses premières 24 Heures du Mans avec la GT-One (1998 et 1999), le constructeur nippon s'est décidé à fournir la motorisation de l'équipe Rebellion Racing. Le bloc monté sur les châssis Lola n'a pas été révélé mais il pourrait s'agir d'un V8 de 3,4 litres.

"Cet accord est la pierre angulaire du défi Rebellion pour la prochaine saison, a confié Alexandre Pesci, directeur de l’équipe suisse. Toyota est un géant impressionnant et un industriel remarquable. Nous sommes fiers d'avoir été sélectionné par Toyota Motorsport en tant que partenaire dans ce projet, cela signifie beaucoup pour notre équipe d'avoir obtenu leur soutien dans nos efforts pour atteindre la victoire." La collaboration entre Toyota et Rebellion est monté dans les tours début octobre lors d'un premier roulage en toute discrétion sur le circuit de Snetterton. La Lola-Toyota a ensuite entamé un long programme de développement à Portimão (Portugal) et Monteblanco (Espagne).

Chez Toyota, on est déjà très satisfait de ce partenariat moteur dont les premiers tests se sont montrés concluants. "Toyota Motorsport a une expérience récente dans la fourniture de moteurs lors de notre présence en  Formule 1, et nous nous appuyons sur cela pour offrir un moteur fiable et compétitif, explique Yoshiaki Kinoshita, président de Toyota Motorsport. Nous sommes impatients de travailler avec Rebellion Racing sur ce projet passionnant. C'était très agréable de voir ce moteur en marche dans une voiture pour la première fois, en particulier parce que la performance, ainsi que la fiabilité, ont été très encourageants. » Derrière le volant, Rebellion a constitué une équipe solide avec Neel Jani, Nicolas Prost, Andrea Belicchi et Jean-Christophe Boullion. Les bases sont posées. Pour un vrai retour ?