La Toyota GT-One au Mans en 1999
La Toyota GT-One au Mans en 1999 | AFP/MARCEL MOCHET

Toyota de retour au Mans !

Publié le , modifié le

Après une saison comme motoriste pour le team Rebellion, Toyota a décidé de faire son grand retour en endurance. La firme nippone s'est en effet engagée dans le prochain championnat du monde en catégorie LMP1. La sensation vient de la motorisation puisque Toyota a choisi pour un moteur essence hybride développé par sa structure TMG à Cologne.

Un premier roulage de la voiture est prévu d'ici la fin de l'année avec un gros programme de test dès le début de l'année 2012. Totoya et l'endurance, ce fût une très belle histoire non couronnée de succès. Après une montée en puissance dans les années 80 et le début des années 90, les Japonais avaient tout réuni pour enfin gagner Le Mans et imiter Mazda, vainqueur en 1991. Véritable avion de chasse des circuits, la GT-One a failli valider le pari nippon mais échouera à la 2e place en 1999. L'heure est donc revenue de repartir à l'assaut du Graal manceau, joyau du nouveau championnat du monde FIA d'endurance. "Toyota était au Mans avant mais en utilisant la technologie hybride, ce sera un challenge complètement nouveau, a indiqué Tadashi Yamashina, l'un des dirigeants du groupe. Nous voulons écrire une nouvelle page de l'histoire des 24 heures du Mans et aussi du championnat du monde grâce à l'hybride. De plus, nous souhaitons apprendre davantage de nos expériences en compétition pour développer les voitures de série."

Un nouveau casse-tête pour l'ACO

Du côté de l'ACO, on se félicite de ce retour des Japonais qui viendront grossir le nombre de prétendants à la victoire dans les prochaines années. "Voir un nouveau grand constructeur rejoindre notre épreuve constitue toujours une grande satisfaction, confirme le président du club sarthois  Jean-Claude Plassart. Mais de surcroît cet engagement s’effectue avec une motorisation hybride, preuve de la pertinence du travail réglementaire de l’Automobile Club de l’Ouest qui ouvre la porte aux nouvelles technologies." Voilà qui va dans le bon sens à condition d'avoir un règlement qui donne ses chances à chaque technologie. Un nouveau casse-tête se profile pour l'ACO après le débat essence - diesel fort agîté. En tout cas, avec Audi, Peugeot, Aston Martin et le retour de Porsche en 2014, l'endurance retrouve son lustre d'antan. Cette annonce pourrait pousser la marque de Stuttgart à hâter son retour dans la Sarthe. On ne demande que ça !